News

Retour aux news

PRDD : Auderghem dit « non » aux tours iconiques et « oui » au remplacement du viaduc Herrmann-Debroux par un boulevard urbain

L’enquête publique sur le nouveau projet de ville, appelé Plan Régional de Développement Durable (PRDD), s’achève ce lundi 13 mars. Si la mobilisation semble assez faible sur le plan régional, ce n’est pas le cas à Auderghem. Durant l’enquête, la commune a organisé deux réunions d’information qui ont rassemblé plus de 600 personnes . Pour faciliter la lecture de ce document très technique, elle a produit une synthèse des enjeux principaux pour Auderghem et mis en ligne un formulaire établi sur base des principales réactions émises par la population lors des réunions d’information. Résultat : plus de 1.000 Auderghemois ont rendu un avis . Près de 95% d’entre eux affirment leur opposition à l’implantation de tours « iconiques » d’ampleur régionale au boulevard du Souverain et de groupes de tours à Delta . Dans son avis rendu le jeudi 9 mars à l’unanimité, le Conseil communal appuie ce refus.

Zone de développement prioritaire à Delta avec tours « iconiques groupées » et plateforme logistique. Tours « iconiques isolées » le long du boulevard du Souverain. Parking de dissuasion à la limite entre Auderghem et Overijse. « Neutralisation » (et non « destruction ») du viaduc de la E411…

«  Le Plan Régional de Développement Durable envisage la possibilité de constructions trop élevées ce qui créerait un phénomène spéculatif et pourrait modifier profondément le visage de notre commune », constate Alain Lefebvre, échevin de l’Urbanisme et de l’Environnement. « Les Auderghemois n’en veulent pas ».

Face au faible intérêt suscité par le dispositif régional d’enquête publique, la commune a décidé de prendre elle-même en charge la communication vers ses habitants  :

  • Un toutes-boites a été distribué sur toute la commune
  • Deux séances d’information ont été organisées. Elles ont rassemblé plus de 600 personnes.
  • Une synthèse des enjeux auderghemois a été publiée sur le site Internet communal pour faciliter la lecture du PRDD.
  • Un formulaire de réaction en ligne a été mis à disposition pour permettre aux habitants d’émettre un avis facilement et rapidement.

«  Nous avons enregistré 1.044 réactions au PRDD  », confie Christophe Magdalijns, bourgmestre faisant fonction. «  Le formulaire comportait 5 propositions qui faisaient la synthèse des remarques exprimées par les participants lors des séances d’information. Les résultats sont limpides et particulièrement tranchés : c’est massivement non aux tours iconiques. Non à la densification et non au centre de distribution urbaine à Delta. Près de 67% des Auderghemois demandent également que le PRDD planifie sans ambiguïté la transformation du viaduc Herrmann-Debroux en boulevard urbain à l’horizon 2025. Dans les remarques additionnelles, on constate aussi clairement que les Auderghemois tiennent au caractère convivial de leur commune et qu’ils regrettent que la Région ne s’engage pas plus clairement en faveur d’une réduction de la pression automobile  ».

Pour Alain Lefebvre et Christophe Magdalijns, « la réalisation d’un boulevard urbain Herrmann-Debroux doit s’accompagner de mesures d’accompagnement : mise en service du RER, renforcement des transports publics jusqu’aux parkings de transit idéalement situés en amont de la ville et développement de pistes cyclables ».

Lors du conseil communal du 9 mars, majorité et opposition ont adopté à l’unanimité l’avis de la commune sur le PRDD . Celui-ci appuie sans réserve les souhaits de ses habitants et s’oppose à toute densification excessive du territoire Auderghemois. «  Auderghem compte aujourd’hui un peu plus de 33.000 habitants. Pour nous, la limite soutenable, c’est 35.000  » , déclarent Alain Lefebvre et Christophe Magdalijns. Ils demandent également que le plan identifie les projets publics et mentionne les ressources nécessaires qui permettront leur concrétisation dans un délai précisé.

«  La mobilisation auderghemoise le prouve : si la Région veut impliquer les Bruxellois et mener un processus réellement participatif, elle doit mieux collaborer avec les communes », conclut le bourgmestre faisant fonction. «  Le grand écart que nous constatons entre les intentions du PRDD et les attentes des Auderghemois est symptomatique. Pour la suite de ce dossier, j’appelle donc le ministre-président à mettre d’urgence en place de nouveaux processus de concertation avec les communes ».