Agenda

Retour à l'agenda

14 Mars - Journée Mondiale du Rein: Nous prenons soin de vos reins !

À l’occasion de la Journée mondiale du Rein du 14 mars 2019, les services de néphrologie-dialyse et de  diabétologie du CHIREC se mobilisent.

 

Lors de cette journée, une importance particulière sera accordée au dépistage et aux mesures préventives.  Des équipes pluridisciplinaires seront présentes dans les halls d’entrée des sites du CHIREC pour donner des  informations concernant la prévention, la prise en charge et l’accompagnement des malades atteints d’insuffisance  rénale, ou d’autres pathologies du rein, et du diabète. Des tests gratuits de dépistage pourront y  être réalisés : détermination du poids et de la taille (calcul de l’Indice de Masse Corporelle) et contrôle de la  pression artérielle et du dosage du sucre dans le sang.

 

Quand ?

  • Jeudi 14 mars de 9h30 à 15h00

Où ?

  • Hôpital Delta
  • Hôpital de Braine-l’Alleud - Waterloo
  • Clinique Ste-Anne St-Remi

 

Le saviez-vous ?

L’insuffisance rénale chronique est aujourd’hui la 6ème cause croissante de mortalité. On estime à 850 millions  le nombre de personnes actuellement atteintes d’insuffisance rénale d’origines diverses. L’insuffisance  rénale chronique est responsable de 2,4 millions de morts par an et l’insuffisance rénale aigue, source importante  d’insuffisances rénales chroniques, concerne plus de 13 millions de personnes dans le monde.

Si les progrès réalisés ces dernières années dans le domaine médical, et particulièrement dans le traitement  de l’insuffisance rénale chronique terminale, ont permis d’améliorer la qualité de la prise en charge de cette  problématique et d’en différer l’issue fatale, ils n’ont pas réussi à inverser la courbe de progression. La seule  stratégie réellement efficace étant celle qui s’attaque aux causes et non aux conséquences. Raison pour laquelle  nous accordons une importance particulière au dépistage et aux mesures préventives. Surtout quand  on sait que quelle qu’en soit la cause, l’insuffisance rénale demeure souvent méconnue, sans signes extérieurs  spécifiques, et évolue de manière silencieuse, ne se révélant qu’au stade très avancé, voire terminal.