News

Retour aux news

Adaptation technique de l’arrêté ministériel portant exécution des décisions du Comité de concertation

Communiqué de presse de Madame Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur

Les professions de contact non médicales peuvent reprendre leurs activités le 1er mars sous des conditions strictes. Il en va de même pour les bancs solaires non automatisés et les centres de bronzage non automatisés. Certaines personnes avaient interprété l’arrêté ministériel comme une autorisation de réouverture des bancs solaires non automatisés et les centres de bronzage non automatisés dès le 13 février. Une précision a donc été ajoutée à l’arrêté ministériel reprenant les mesures de lutte contre le coronavirus. Il s'agit en d’autres termes d'une modification technique.

Le Comité de concertation a décidé le 5 février 2021 que les coiffeurs et barbiers (pour le soin des cheveux uniquement) peuvent reprendre leurs activités à partir du 13 février sous des conditions strictes. Les autres professions de contact non médicales peuvent rouvrir le 1er mars.

L'arrêté ministériel qui confère une base réglementaire aux nouvelles règles et a été publié au Moniteur belge le 7 février, fait une distinction entre les bancs solaires et centres de bronzage automatisés et non automatisés. Il est prévu de rouvrir les bancs solaires non automatisés et les centres de bronzage non automatisés, tout comme d’autres professions de contact non médicales, à partir du 1er mars. Les bancs solaires automatisés et les centres de bronzage automatisés restent en tout cas fermés.

Le nouvel arrêté ministériel, qui clarifie les règles d'ouverture des bancs solaires non automatisés et les centres de bronzage non automatisés, vient d'être publié au Moniteur belge.

 

Coronavirus COVID-19 - Toutes nos infos