News

Retour aux news

Alice Ramos tire le portrait d’une Auderghem cosmopolite

 

Un appel aux 140 nationalités de la commune

 

Auderghem vient de s'associer à une photographe brésilienne pour un projet artistique d’ampleur : réaliser une exposition impliquant toutes les nationalités présentes à Auderghem.

C’est en 2010 qu’Alice Ramos quitte son Brésil natal pour poser ses valises à Auderghem. Cette photographe reconnue part rapidement à la rencontre de ses voisins et réalise l’impressionnant brassage culturel de la commune. " Dans ma rue il n’y avait aucun couple belgo-belge. C’était soit des couples mixtes soit des couples étrangers ", raconte Alice. " J’étais stupéfaite de voir qu’une si petite ville pouvait faire cohabiter autant d’origines différentes ". Survient alors le déclic. Alice propose une série de photos à la commune, qui accroche immédiatement. Le projet "Conviva" (Vivre ensemble) est né.  Dans  un premier temps la commune passe une commande de 10 portraits, photos et textes pour une exposition inaugurée ce 7 décembre au Centre Den Dam. Les clichés voyageront ensuite dans différents endroits de la commune, en intérieur et en extérieur. Mais la compatriote de Sebastião Salgado ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. " Il y a 140 nationalités à Auderghem, il me reste donc  encore  130  portraits à faire ". Elle se donne deux ans pour mener à bien son entreprise. Au-delà de l’exhaustivité, c’est un message d’ouverture que l’artiste veut faire passer. " Par les sourires, le petit jeu pour reconnaître le pays, j’espère que mes photos donneront envie aux étrangers de s’ouvrir aux autres, de ne pas avoir peur même si on ne maîtrise pas la langue, d’oser ".

Pour participer au projet : aliceauderghem@gmail.com