News

Retour aux news

Auderghem, championne de la médiation

 

Moins de 5% des contrevenants récidivent

 

Avec 704 dossiers sur la période 2018-2019, Auderghem est la commune bruxelloise qui fait le plus appel à la médiation SAC (Sanctions Administratives Communales) pour traiter les incivilités, loin devant Bruxelles ou Ixelles.

Le principe de la médiation SAC est simple: proposer au contrevenant de choisir entre le paiement d’une amende ou participer à la procédure de médiation SAC.

Nous avons été parmi les premiers à penser que dans certains cas d’incivilité, la réparation et la conscientisation pouvaient être plus efficaces qu’une sanction sur le portefeuille ”, rappelle le bourgmestre qui précise que “ 68% des dossiers transmis par la commune au service de médiation concernent des cas "d’occupation privative de l’espace public" (stationnement sur les passages piétons, les trottoirs ou les emplacements Kiss and Ride) ”.

Sur la période 2018-2019, pour ce type de dossier, 34% des contrevenants ont ainsi opté pour la médiation tandis que 58% des conducteurs ont préféré payer l’amende. Preuve de l’efficacité du dispositif: on constate moins de 5% de récidive à l’issue de la médiation.

Dans la pratique, le programme de médiation est axé  autour d’un entretien individuel de 45 minutes  centré  sur  les  règles de stationnement en vigueur. “ Par exemple, on sensibilise le conducteur aux  conséquences de son acte comme le fait que sa responsabilité peut être engagée en cas d’accident sur le passage piéton ", précise Jean Noël, coordinateur de la Maison de la Prévention.

Pour rappel, il faut compter 116 € d’amende pour une roue sur un trottoir ou un passage piétons et 58 € pour un stationnement sur un emplacement “Kiss and Ride”.