News

Retour aux news

Auderghem construit les premiers logements sociaux accompagnés pour seniors

Un immeuble de logements sociaux «accompagnés», spécifiquement dédiés aux seniors, verra prochainement le jour avenue de la Houlette à Auderghem. Conçu sur le modèle des résidences services, ce nouveau concept se veut une alternative publique à la maison de repos. Quinze appartements, un restaurant, des locaux de soins, un système de télévigilance... Le nouveau bâtiment sera financé sur fonds propres par la société de logements sociaux « En Bord de Soignes ». Ouverture prévue au printemps 2018.

Continuer à vivre de manière autonome tout en bénéficiant de services adaptés à son âge... Alors que l’offre privée de résidences services pour seniors se multiplie, la seule alternative pour les personnes qui n’ont plus la capacité de vivre seule en logement social, c’est le placement en maison de repos. Un placement qui intervient souvent trop tôt...

« On vit de plus en plus longtemps », déclare Christophe Magdalijns, bourgmestre faisant fonction (Liste du bourgmestre DéFI) . « Mais la seule réponse des sociétés de logements sociaux face au vieillissement de leurs locataires, c’est le placement en maison de repos. Ce n’est aujourd’hui plus adapté ni suffisant. A Auderghem, nous avons pris le parti d’encourager le développement d’une offre intermédiaire qui répond aux nouveaux besoins des seniors. Nous avons pu attirer les investisseurs et, en quatre ans, ce ne sont pas moins de trois résidences services privées qui ont ouvert leurs portes. Aujourd’hui, nous créons le premier équivalent social en région bruxelloise ».

Au total, quinze logements seront construits dans un nouvel immeuble de cinq étages qui sera adossé aux logements sociaux existants avenue de la Houlette : onze studio et quatre appartements une chambre. Chaque logement disposera d’une kitchenette et sera aménagé suivant les normes PMR.

Les résidents pourront choisir entre service et autonomie, suivant la nécessité ou leurs envies

Le rez-de-chaussée permettra d’accueillir divers services avec des locaux pour les kinésithérapeutes, les médecins et les infirmières, des bureaux pour les assistantes sociales du CPAS, une cuisine collective et un restaurant. « Il s’agira du troisième restaurant social auderghemois », précise Véronique Artus, présidente du CPAS (Liste du bourgmestre DéFI). « Il fonctionnera sur le même modèle que le restaurant «Les Paradisiers » et sera aussi accessible aux habitants du quartier. Les repas seront livrés par un prestataire externe et améliorés sur place ».

Le premier étage accueillera les bureaux de la nouvelle société de logements sociaux «En Bord de Soignes», résultat de l’absorption par les HLS auderghemois de la Société d’Habitations Sociales de Woluwe-Saint-Pierre et de Ville et Forêt (Watermael-Boitsfort).

« Une solution de relogement nettement plus enthousiasmante que la maison de repos »

Restaurant ou kitchenette. Permanences médicales ou déplacement chez son médecin de famille. Services infirmiers ou visite à la pharmacie. Les résidents pourront choisir entre le service et l’autonomie, suivant la nécessité ou leurs envies. Un système de télévigilance leur permettra d’obtenir une aide rapide en cas d’accident ou de problème de santé.

« Jusqu’à présent, dès qu’un de nos locataires était confronté à une petite perte d’autonomie, nous n’avions qu’une seule alternative : la prise en charge totale en maison de repos », explique Michel Colot, qui en qualité d’ancien président des HLS, a piloté le projet. « Mais bien souvent, ces personnes sont encore en mesure de vivre seules à condition d’avoir accès à un ensemble de services adaptés. Avec ces 15 logements, nous pourrons désormais leur proposer une solution de relogement nettement plus enthousiasmante qui correspond mieux à leurs souhaits et à ceux de leur famille ».

« Aujourd’hui, on est jeune de plus en plus vieux »

Christophe Magdalijns souligne l’implication de la SLRB qui a accompagné la mise en place de cette offre inédite de logement sociaux accompagnés pour seniors.

Le coût de construction s’élève à 3,125 millions d’euros, entièrement financés sur les fonds propres des HLS. Le permis d’urbanisme a été délivré le 4 février dernier. Les travaux devraient débuter à l’automne 2016 pour une ouverture programmée mi 2018. La plaine de jeux et l’accès vers la station de métro Demey seront maintenus pendant et après le chantier.

« C’est un projet d’avenir », conclut Didier Gosuin, bourgmestre en titre. « Après avoir rénové la résidence Reine Fabiola, nous mettons progressivement en place une offre globale et moderne de services pour les seniors auderghemois. Aujourd’hui, on est jeune de plus en plus vieux. Quels que soient ses moyens financiers ».