News

Retour aux news

Auderghem s’engage et vise le zéro plastique

Ce jeudi 28 février 2019, le Conseil communal d’Auderghem a voté une motion par laquelle la commune s’engage concrètement en faveur du zéro plastique.

Suivant les engagements de la déclaration de politique générale, la motion entérine plusieurs décisions qui visent notamment la suppression des objets plastiques au sein de l’administration communale .

Sur une initiative de l’opposition MR-OpenVLD, complétée par la majorité DéFI-Ecolo-Groen, le Conseil communal d’Auderghem a voté ce jeudi 28 février 2019 une motion “zéro plastique”.

Cela fait des années qu’Auderghem s’est engagée dans un mouvement qui vise à réduire l’utilisation des objets plastiques ”, souligne Alain Lefebvre, échevin de l’Environnement (Liste du bourgmestre DéFI). “ Nous avons par exemple déjà banni tous les plastiques à usage unique. Mais avec cette motion, nous allons un pas plus loin en structurant la démarche et en fixant des objectifs ambitieux. En clair, nous voulons à termes aboutir à une administration zéro plastique ”.

 

La motion définit quatre niveaux d’actions :

  • la lutte à la source
  • la communication et la sensibilisation
  • le nettoyage
  • la surveillance et le contrôle

A l’heure où les jeunes se mobilisent pour le climat, nous voulons aussi rappeler que chacun peut agir pour notre environnement à travers des petits gestes du quotidien ”, déclare Elise Willame, échevine de l’Enseignement et de l’Économie locale (Ecolo-Groen). “ Nous allons donc mobiliser les écoles et les élèves d’Auderghem pour les associer à cette ambition zéro plastique ”.

La commune s’engage aussi à sensibiliser les commerces locaux, les grandes surfaces comme les magasins de proximité. “Il n’y a pas que la question des emballages. On trouve aussi des microplastiques dans les produits cosmétiques. En choisissant leurs produits, les coiffeurs par exemple, peuvent avoir un impact ”.

Par le vote de cette motion, Auderghem prévoit également un volet plus “répressif”, notamment à travers l’utilisation des caméras de surveillance mobiles qu’elle vient d’acquérir pour traquer les dépôts clandestins et les incivilités.

Les plastiques sont en train d’étouffer les océans ”, conclut Sophie de Vos, bourgmestre faisant fonction (Liste du bourgmestre DéFI). “ Ils provoquent des dégâts environnementaux extrêmement graves sur la biodiversité et ils génèrent d’importants gaz à effet de serre lors de leur dégradation. Une commune seule ne pourra pas grand chose. Mais il faut bien commencer par quelque part. Encore une fois, c’est sans doute du local que pourrait émerger la solution “.