News

Retour aux news

Dépôts clandestins et malpropreté : une nouvelle équipe spéciale d’intervention

Les déchets ne prennent pas de congés. C’est même tout le contraire… Pour cette raison, mais aussi pour pallier les manquements de Bruxelles-Propreté, la commune vient de créer une nouvelle équipe spéciale d’intervention. L’idée? Étendre sa capacité de nettoyage et d’enlèvement en dehors des horaires de travail classique et ainsi éviter les accumulations le week-end. Un dispositif qui complète les caméras de surveillance mobiles à l’œuvre depuis janvier dernier (voir Auderghemois n°106 ).

"Depuis plusieurs mois, nous observons une recrudescence des actes de malpropreté le week-end sous la forme de dépôts clandestins mais aussi de sacs éventrés et de poubelles surchargées", constate Dimitri Treuttens, chef de la Voirie. "Les déchets attirant d’autres déchets, les détritus s'amoncellent et la situation devient vite insupportable pour les riverains".

La nouvelle équipe qui vient d’être créée est donc entièrement dédiée aux interventions le week-end. Elle est composée de deux agents et d’un camion pour pouvoir procéder à des enlèvements immédiats. "Nous avons opté pour un découpage de la  commune  en  4 zones, deux seront inspectées le samedi, les deux autres le dimanche". Au final, toutes les rues seront désormais nettoyées par les services communaux 6 jours sur 7. Une veille sur les réseaux sociaux est par ailleurs établie afin de pouvoir intervenir rapidement sur les situations les plus problématiques.

"Le plus frustrant pour nos services c’est que les Auderghemois font parfois l’amalgame entre les voiries communales et les voiries régionales qui sont de la compétence de Bruxelles-Propreté", déplore l’échevine de l’espace public. "Or c’est notamment pour pallier les manquements de Bruxelles-Propreté que nous avons été contraints de créer cette équipe".

Le niveau d’exigence des agents régionaux diffère en effet de celui que s’imposent les équipes communales. La commune a d’ailleurs, à plusieurs reprises, manifesté son mécontentement auprès de la Région. "Mais il semblerait que, pour Bruxelles Propreté, Auderghem est une commune propre et donc considérée comme non prioritaire en cas de sous-effectif", s’agace l’échevine. "Pour nous, c’est pourtant clair : en matière de propreté, on peut toujours faire mieux".