News

Retour aux news

La criminalité en baisse pour la huitième année consécutive

Les cambriolages restent le principal point noir

 

Le rapport annuel de la police de la zone Uccle-Watermael-Boitsfort-Auderghem vient d’être mis en ligne. On y apprend qu’en 2018, et pour la 8e année consécutive, la criminalité affiche une baisse de 1,8%.

 

Du côté des bons points, la zone enregistre une chute de 22% des vols dans les véhicules, de 10,5% des vols de voitures, de 11,7% des délits liés aux drogues et de 5,3% des dégradations de la propriété.

En revanche, les cambriolages (+19,7%), les vols de vélos (+14,9%) et les escroqueries informatiques (+9,7%) viennent ternir le tableau.

 

" Avec 1.179 cambriolages constatés en 2018, on retrouve les chiffres de 2015 ", déplore Jean Noël, coordinateur de la Maison de la Prévention. " Il s'agit d'une criminalité cyclique contre laquelle il est très difficile de lutter. La meilleure arme, c'est la prévention. Il est important que les Auderghemois utilisent davantage les moyens que la commune met à leur disposition : signaler ses vacances à la police et faire appel à nos services pour obtenir la prime communale à la sécurisation de son habitation. Même conseil pour les vélos que l’on peut faire graver ou enregistrer sur la plateforme mybike.brussels pour une identification en cas de vols ".

Si le nombre de délits sur la voie publique se stabilise, le rapport pointe une augmentation de la criminalité virtuelle. " Les personnes qui sont victimes d'arnaques informatiques doivent les signaler à la police, même si les montants sont faibles ", insiste Laurent Masset, porte-parole de la zone de police. " C’est essentiel pour les enquêteurs : connaître les méthodes de cybercriminels leur permet de les identifier et de mieux les contrer ".

 

Les routes ont, quant à elles, été plus sûres en 2018, avec une chute des procès-verbaux dressés pour des feux rouges grillés (-23%), des états d’ébriété (-28%) ou des oublis de ceinture (-23 %). " On récolte les fruits de notre détermination dans ce domaine. La sécurité routière a été l’un de nos chevaux de bataille ces dix dernières années ", rappelle Laurent Masset. " À titre d’exemple, nous avons contrôlé la vitesse de plus de 11 millions de véhicules en 2018 ".

 

www.police.be/5342/fr/actualites/rapport-annuel-2018