News

Retour aux news

Jusqu'au 9 décembre, donnez votre avis sur le projet de PAD Herrmann-Debroux

 

 

Le PAD Herrmann-Debroux est à l'enquête publique jusqu'au 9 décembre prochain. Les Auderghemois sont appelés à donner leur avis sur un projet qui devrait voir le jour dans 10 ou 20 ans et qui a une ambition claire : préparer la ville décarbonnée de demain.

Réaménager l'ensemble de l'entrée de ville depuis le carrefour Léonard jusqu'à Delta. Redessiner trois sites "en accroche" en convertissant les zones monofonctionnelles de commerces ou de  bureaux  en quartiers de vie. Créer deux nouvelles lignes de tram jusqu'à l'Adeps. Construire un parking de dissuasion souterrain à hauteur du stade communal (1.500 places envisagées). Créer cinq nouveaux espaces verts, trois nouvelles places publiques, une ferme urbaine et un écoduc. Aménager des zones de mobilité douce séparées des flux automobiles. Et remplacer le viaduc Herrmann-Debroux par un boulevard urbain à visage humain.

Le PAD - ou Plan d'Aménagement Directeur - Herrmann-Debroux est un projet d'envergure qui devrait profondément changer le visage d'Auderghem.

"On sait aujourd'hui que le viaduc Herrmann-Debroux a une durée de vie limitée et qu'il faudra le démonter comme on a dû démonter le viaduc Reyers", constate le bourgmestre. "Sachant cela, soit on attend qu'il s'écroule et on improvise, soit on anticipe et on en profite pour repenser l'entrée de ville de manière globale. Pour nous, le choix est clair : nous devons préparer la ville de demain".

Résultat d'une pression intense de la commune depuis le début des années 2000, le PAD Herrmann-Debroux n'en est pas moins un projet régional. "L'enjeu n'est pas seulement de remplacer le viaduc mais de réduire le nombre de voitures qui entrent à Auderghem et à Bruxelles, d'offrir des alternatives crédibles aux automobilistes et d'améliorer significativement notre qualité de vie".

En pratique, le PAD prévoit la transformation de l'autoroute en boulevard urbain arboré dès le carrefour Léonard avec, dans le sens de l'entrée de ville, une bande réservée aux bus, une bande menant directement au futur parking de dissuasion, une bande permettant de rejoindre le carrefour Souverain/Debroux et une piste cyclable bidirectionnelle. La configuration à trois bandes en sortie de ville serait quant à elle maintenue, une bande bus en site propre, une desserte locale et une piste cyclable étant prévues.

Les nouvelles lignes de tram relieraient l'Adeps et le parking de dissuasion l’une à Louise et l’autre à Roodebeek, avec une fréquence très élevées en heure de pointe via le carrefour Herrmann-Debroux/ Souverain.

"La Région estime que le nombre de véhicules entrants à Auderghem entre 6h et 10h du matin passerait de 13.000 à 8.000", précise l'échevin de l'Urbanisme et de l'Environnement. "Une grande partie sera absorbée par l’offre de transports en commun renforcée et en site propre qui présentera alors un avantage concurrentiel certain par rapport à la voiture. Quant aux files qui persisteront, elles seront reportées en amont sur la E411 ce qui, ajouté à l'aménagement de plusieurs dessertes locales le long du futur boulevard, réduira de manière substantielle la circulation de transit dans nos quartiers".

Pour la section du boulevard entre Herrmann-Debroux et Delta, le PAD prévoit un aménagement arboré à deux fois deux bandes. Celui-ci prendra place côté Sud, le côté Nord étant réservé aux cheminements cyclistes et piétons ainsi qu'à de nouveaux espaces verts, aux transports publics et à un trafic local. "Ce boulevard ressemblera au nouveau boulevard de la Woluwe, soit un aménage- ment qui donne une place propre à chaque mode de transports tout en étant visuellement de grande qualité."

Le PAD trace également de grandes lignes directrices pour l'aménagement de trois sites "en accroche" : à Delta, avenue de Beaulieu et sur la grande surface Carrefour. "L'idée est de permettre aux Auderghemois de se réapproprier ces lieux qui sont aujourd'hui soit des friches soit des mers de bétons monofonctionnelles de commerces ou de bureaux. Pour chacun de ces sites, le PAD définit ainsi de nouvelles affectations avec du logement, des commerces de proximité, de petites unités économiques, des services publiques, des places publiques et des parcs publics".

"Tout le monde aujourd'hui est conscient de l'urgence à changer nos modes de déplacements", conclut le bourgmestre. "Voulons-nous remplir les  objectifs de la COP21 et assurer l'avenir de nos enfants? Si oui, nous avons besoin de repenser la ville. Nous devons redonner aux habitants l'espace que la voiture leur a pris. Le PAD Herrmann-Debroux est une chance historique pour Auderghem et pour Bruxelles. Pour la première fois, la Région bruxelloise se donne les moyens de préparer la ville décarbonnée de demain".

 

 

Tous les détails sur Auderghem.be

Pas le temps de lire les 2.200 pages du projet ? Retrouvez un résumé synthétique et visuel du PAD Herrmann-Debroux sous forme "d'avant/après"