Retour aux news

12/04

Police : une nouvelle brigade de 9 bikers

 

Plus mobiles, plus visibles, plus proches, ils sont notamment appelés à gérer les nouveaux modes de mobilité

 

En élargissant le cadre opérationnel de la zone début septembre, le conseil de police a validé la création d’une équipe de policiers cyclistes. Neuf agents seront engagés d’ici le printemps 2020 pour former la première patrouille de "bikers" de la zone Marlow. L’idée? Coller aux réalités des quartiers et encadrer les usagers de la route dits “faibles”.

" Plus mobile, plus visible, plus proche. La raison d‘être de cette brigade cycliste est évidente ", s’enthousiasme Laurent Masset, porte-parole de la police locale. Dès le printemps prochain, 9 policiers bikers sillonneront quotidiennement les rues de la zone Marlow, de façon équilibrée entre Uccle, Watermael-Boitsfort et Auderghem. Leurs missions oscilleront entre répression, dissuasion et prévention. " L’essence même de cette équipe est d’être présente et identifiable dans  tous les quartiers. Pour intervenir mais aussi pour discuter et être à l’écoute des problématiques des habitants. C’est de la police de proximité par excellence ". L’atout majeur de ces patrouilleurs à vitesse réduite reste évidemment leur hyper-mobilité. " Ils pourront notamment aller là où les voitures ne vont pas, comme les parcs ou les venelles. Sans compter qu’il est beaucoup plus simple d’interpeller ou de réaliser des contrôles quand on est à vélo plutôt qu’en voiture ".

En tant qu’ambassadeurs de la petite reine, ils seront particulièrement vigilants au bon partage de la voie publique. " Avec la prolifération des nouveaux modes de mobilité, il devenait urgent d’avoir un moyen d’intervention in situ pour pouvoir gérer les usagers faibles que sont les cyclistes, les piétons et les utilisateurs de trottinettes ", précise Laurent Masset. " Quotidiennement la patrouille veillera à ce que les pistes cyclables et les couloirs de  bus ne soient pas encombrés par des véhicules en double file, que les vitesses soient adaptées aux circonstances et que chacun adopte les bons comportements ". Des missions de sécurité routière auxquelles viennent s’ajouter la lutte contre les vols de vélo, les dépôts clandestins, l’assistance et les flagrants délits. En ce qui concerne le choix de la monture, " il est très probable qu’étant données la nature, la taille et la topographie de la zone, le conseil de police optera pour l’achat de vélos à assistance électrique. Même si la décision n’est pas encore officielle, cela semble être le meilleur compromis ". Pour rappel, plusieurs communes,  dont  la ville de Bruxelles, bénéficient déjà de brigades cyclistes avec de très bons résultats.