Vivre à Auderghem

Transport vers les centres de vaccination covid - soutien communal

transport vers les centres de vaccination covide - soutien communal

 

Qui peut demander le remboursement de ses frais de transport ?

  1. Toute personne qui a un handicap déclaré (66% et plus), quel que soit son âge et qui a des difficultés à se déplacer.
  2. Les personnes qui ont plus de 75 ans et qui, pour des raisons de santé, ne peuvent se rendre dans les centres de vaccination COVID par leur propres moyens.
  3. Les personnes qui bénéficient du statut BIM (ex-VIPO) et qui, pour des raisons de santé, ne peuvent se rendre dans les centres de vaccination COVID par leur propres moyens, quel que soit leur âge.

 

Comment demander le remboursement ?

Pour demander le remboursement, vous devez communiquer les documents suivants:

  1. la convocation et la preuve de vaccination que vous recevrez au centre de vaccination
  2. le ticket du taxi ou d’une autre société de transport
  3. le n° de compte sur lequel le remboursement doit être versé
  4. les attestations qui prouvent que vous pouvez bénéficier du remboursement :

 

  • pour les personnes qui ont un handicap déclaré (66% et plus) : l’attestation de handicap
  • pour les personnes qui ont plus de 75 ans : une attestation d’incapacité à prendre les transports en commun signée par votre médecin
  • pour les personnes bénéficiant du statut BIM : une attestation d’incapacité à prendre les transports en commun signée par votre médecin ET votre attestation BIM

 

Comment et à qui envoyer les documents ?

Vous pouvez demander le remboursement pour les deux injections.

 

 

Article Auderghemois 118

De plus en plus d’Auderghemois.es reçoivent de la Région une invitation à se rendre dans un centre de vaccination. Une invitation qui peut tourner au casse-tête pour ceux qui ont des difficultés à se déplacer. Pour les aider, la commune a décidé de leur rembourser intégralement le transport en taxi.

Il est impensable que des personnes souhaitant se faire vacciner y renoncent uniquement parce qu’elles sont dans l’incapacité de se rendre dans un centre de vaccination”, affirme-t-on au cabinet du Bourgmestre.

La commune a donc créé un mécanisme d’aide pour trois publics prioritaires : les plus de 75 ans qui, pour des raisons de santé, ne peuvent se rendre par leurs propres moyens au centre de vaccination, les bénéficiaires du statut BIM (ex- VIPO) qui rencontrent les mêmes difficultés et les personnes qui ont un handicap déclaré (66 % et plus ou 2 points au moins pour le critère 1 "se déplacer").

"Nous invitons ces personnes à prendre le taxi ou une autre société de transport privée et nous leur rembourserons le prix des allers-retours pour les deux injections, soit 4 courses. Pour cela, il suffit de nous envoyer le ticket de taxi, la preuve de vaccination, le n° de compte sur lequel le remboursement doit être versé et les documents qui prouvent l’impossibilité de se déplacer par ses propres moyens: l’attestation de handicap, l’attestation BIM et une attestation d’incapacité signée par un médecin".

"La solidarité est plus qu’essentielle aujourd’hui", conclut-on au cabinet du bourgmestre. "L’aide doit aller à ceux qui en ont le plus besoin. C’est la raison pour laquelle, nous avons voulu que ce soutien s’adresse spécifiquement aux publics prioritaires".