Administration & politique

Question orale de Madame Martine Maelschalck et Monsieur Jérémy Van Gorp (MR-Open VLD) : Plaintes des citoyens en matière de sécurité

Monsieur le Président du Conseil,
Chers Collègues,
Lors du conseil de police du 29 avril, on nous a présenté la dernière mouture du Moniteur de Sécurité. 
Il ressort notamment de cet intéressant document que les problèmes que les citoyens considèrent comme les plus importants sont tout d’abord liés à la sécurité routière : vitesse, stationnement gênant, conduite agressive… Suivent les dépôts clandestins, les nuisances sonores et le vandalisme. 
Ce qui est interpellant est que ce résultat ne diffère guère de celui du Moniteur précédent, réalisé en 2011.
Cela semble démontrer que, si les problèmes sont clairement identifiés, les solutions en revanche, ne suivent pas. Or, les aménagements demandés par les citoyens en matière de sécurité routière par exemple peuvent être du ressort de la commune.
Ma question est la suivante :
  • Que compte faire Auderghem pour améliorer la sécurité routière dans la commune, d’autant que les nouveaux moyens de locomotion (vélos partagés, trottinettes électriques) risquent de ne pas améliorer le sentiment des citoyens ?
Je vous remercie.
Jérémy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers communaux MR-Open VLD
  • Réponse de Madame Sophie de Vos - Bourgmestre f.f.
Pour rappel, le moniteur de sécurité interroge le citoyen sur son sentiment d’insécurité, sur les problèmes de quartier, la prévention, la victimisation et sur la qualité des actions des services de police. L’initiative est organisée par la Police Fédérale, en collaboration avec le SPF (Service public fédéral) Intérieur et les autorités locales.
La présentation donnée en Conseil de police à laquelle vous faites allusion était relative à l’ensemble de la zone de police. Il convient donc d’attendre les chiffres définitifs pour la commune d’Auderghem et leur interprétation pour pouvoir tirer des conclusions définitives pour notre commune.
Il ressort néanmoins que les problèmes relatifs à l’insécurité routière arrivent en tête des préoccupations des citoyens de notre zone de police et de la Région bruxelloise en général. Cela concerne à la fois la sécurité de tous les usagers de la route, la place de chacun sur la voie publique, les comportements agressifs et une diminution générale de la vitesse et du trafic dans les quartiers.
Notre zone de police figure parmi les meilleurs élèves en matière de verbalisation en Région bruxelloise.
97.777 infractions ont été verbalisées en 2018.
A titre de comparaison :
  • 18% des infractions constatées en RBC le sont dans notre zone de police.
  • Le taux de verbalisation y est bien plus élevé que dans les 5 autres zones en RBC.
  • 31% des infractions « vitesse » constatées en RBC le sont dans notre zone de police. Cela représente 69.091 infractions dans notre zone de police.
  • Les autres priorités de notre Plan Zonal de Sécurité ne sont pas en reste et notamment les infractions relatives au stationnement, au GSM et à l’alcool au volant.
Au niveau des actions :
L’action la plus connue mise en place par notre zone de police est très certainement l’action « on flashe dans ma rue » qui permet à tout citoyen de demander à ce que les services de police effectuent un contrôle dans leur rue ou dans leur quartier. Plus de 200 demandes ont été satisfaites via des contrôles mobiles ou un placement de LIDAR. Certains lieux problématiques ont donné lieu à des aménagements urbains.
Une collaboration plus étroite entre la zone de police, les autorités communales et la Région vise à renforcer la sécurité en procédant à des comptages de trafic, en identifiant les points accidentogènes ou nécessitant une meilleure sécurité. Si de nouveau équipements répressifs ou des aménagements urbains sont nécessaires ils sont discutés entre les partenaires. C’est notamment le cas pour les zones « écoles ».
Le stationnement antisocial, l’utilisation du GSM au volant font l’objet d’une attention quotidienne.
En matière de contrôle de la conduite sous influence, notre zone figure parmi les plus actives en Région bruxelloise ainsi qu’au niveau national. 25 opérations sont prévues annuellement avec une attention accrue les nuits de week-end.
Le volet communication n’est pas en reste, notre zone étant très active sur les réseaux sociaux ainsi que dans la presse traditionnelle. Les résultats de nos actions ainsi que les campagnes de prévention y sont relayés. Notre zone prête son image à de nombreuses campagnes de prévention régionales (ceinture, PMR,…) ainsi que pour des reportages récurrents en télévision de sorte qu’elle apparaît comme un acteur crédible en matière de sécurité routière.
Actions éducatives dans les écoles : 
La zone de police donne des cours de sécurité routière dans les écoles. Ces cours sont donnés au sein des écoles mêmes. Ainsi rien que sur Auderghem, chaque année plus de 1500 élèves bénéficient de ces cours théoriques et pratiques donnés par des policiers de la zone.
  • Réponse de Monsieur Bruno Collard - Echevin
Que comptons-nous faire ?
Maintenir le cap en étant constamment à l’écoute des habitants sur ces problèmes.
En matière d’aménagements ou de mesures particulières à prendre dans un quartier, nous examinons systématiquement les demandes au niveau du service de la mobilité, en concertation étroite avec la police et le service de l’espace public. Si la faisabilité du projet est acquise et si celui-ci est accepté par le quartier, il est mis en place.
Je citerai quelques exemples des ces dernières années, qui correspondent pour la grande majorité à des demandes clairement exprimées. Ceci, sans être exhaustif.
  • Octroi d’un subside pour la mise en place coussin berlinois rue du Vieux Moulin et avenue Michiels
  • Consultation des habitants sur le placement de ralentisseurs à la rue de laVignette
  • Engagement de créer une woonerf dans le bas de la rue du Villageois en concertation avec le comité de quartier
  • Rétrécissement de la partie carrossable de l’avenue des Traquets à l’occasion du renouvellement de cette artère
  • Placement de nombreux bollards  protégeant les piétons avenue des Pêcheries et sur une partie de l’avenue des Citrinelles
  • Généralisation des zones 30  sur les voiries communales et projet de renforcer celles-ci avec des aménagements physiques supplémentaires
  • Création récente d’un récent passage pour piétons créé avenue des Volontaires
  • Installation d’un feu de signalisation à poussoir au Boulevard des invalides au droit de la rue Paysagistes: demande des écoliers de l'école néerlandophonel
  • Placement de coussins berlinois Houlette-Demey à la demande de citoyens
  • Placement de coussins berlinois face à l'école des Maronniers
  • Suppression du stationnement alterné avenue du Paepedelle avec effet chicane
  • Création d’un couloir cycliste au Boulevard des Invalides, rétrécissant la zone carrossable et induisant une vitesse plus adaptée
  • Création de zones d'évitement à proximité de divers carrefours pour améliorer la visibilité
  • Placement de radars préventifs placés sur demande de riverains dans 10 rues 
  • Création de chicanes avenue Schaller
  • Edification d’excroissances de trottoir systématique aux carrefours pour les nouveaux trottoirs
Enfin, l’échéancier du nouveau Plan communal de Mobilité a été arrêté récemment par le Collège.
L’attribution du marché d’élaboration de ce plan à un bureau d’études est prévu pour début 2020. Le cahier des charges prévoira explicitement le recours à la participation citoyenne et nous aurons donc un état des lieux de l’ensemble de la demande.