Administration & politique

Question orale de Monsieur Jeremy Van Gorp et de Madame Martine Maelschalck (MR-Open VLD) à propos du centre de vaccination

Monsieur le Bourgmestre,
La commune d’Auderghem s’est dite à plusieurs reprises prête à accueillir un nouveau centre de vaccination sur son territoire. Vous nous aviez d’ailleurs fait savoir qu’un lieu privé pouvait être mis à disposition à cet effet.
Toutefois, la décision a été prise, le dernier centre de vaccination ouvrira ses portes non pas à Auderghem mais bien à Uccle.
Monsieur le Bourgmestre,
  • Pourriez-vous nous exposer le déroulement des faits ?
  • Pourriez-vous nous expliquer pourquoi le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo) n’a pas donné suite à votre demande ?
  • Pourriez-vous nous d’indiquer où les Auderghemois devront très certainement se rendre pour se faire vacciner ?
  • Pourriez-vous nous indiquer si la commune compte lancer sa propre initiative afin d’inciter les Auderghemois à s’y rendre ?
Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck
Réponse de Monsieur Didier Gosuin, Bourgmestre :
Madame la Conseillère,
Messieurs les Conseillers,
La stratégie de vaccination relève des autorités régionales et fédérales. Les pouvoirs locaux sont des partenaires mais nos marges de manœuvre restent limitées.
Comme je vous l’avais indiqué lors du conseil communal du 28 janvier dernier, j’ai en effet soumis, en tant que Bourgmestre, une proposition d’un lieu sur le territoire de la commune afin de pouvoir le transformer en centre de vaccination. Il s’agissait d’un bâtiment appartenant à des propriétaires privés et qui abritait jusqu’il y a peu des bureaux de la commission européenne.
Le bâtiment en question était situé à proximité de la station de métro Beaulieu, disposait d’un parking et d’accès PMR et faisait plus de 1.200 mètres carrés. Il était disponible pour une période pouvant aller jusque fin 2021. Nous avons donc estimé que ce lieu répondait aux critères émis par les autorités régionales. 
J’ai donc envoyé un courrier le 25 janvier dernier au Ministre bruxellois de la Santé, Monsieur Alain Maron, pour lui faire part de notre proposition et lui fournir les données sur le bâtiment ainsi que les coordonnées des propriétaires afin d’organiser une visite sur le terrain.
Le 1er février, n’ayant toujours aucune réponse à ce courrier, j’ai envoyé un mail de rappel au cabinet du Ministre afin qu’on nous fasse parvenir à tout le moins un accusé de réception et de savoir ce qu’il en était exactement du dossier ainsi que de nous prévenir si une visite de terrain s’organisait afin que la commune puisse être présente.
Suite à ce rappel, j’ai reçu un accusé de réception sans plus de détails sur la suite réservée à notre proposition. J’ai donc une nouvelle fois pris l’initiative de téléphoner à l’administration régionale afin d’organiser moi-même la visite des locaux. Cette visite s’est finalement faite le 3 février dernier.
A la fin de la visite, la fonctionnaire régionale m’indique que nous allons prochainement recevoir une lettre d’intention confirmant que nous sommes disposés à organiser sur notre territoire un centre de vaccination ainsi que le cahier des charges pour l’ouverture du centre.
Le 8 février, j’apprends, par la presse, comme tout le monde, que notre proposition n’est, semble-t-il, finalement pas retenue. J’appelle donc l’administration régionale qui me confirme que nous n’aurons pas de centre de vaccination car mal-situé.
Suite à un nouveau courrier au Ministre Maron où je lui explique ce que je viens de vous décrire, le Ministre m’indique, en date du 10 février, que le Sud-Ouest devait être privilégié et qu’on ne pouvait pas prévoir de centres dans chaque commune pour des raisons logistiques et d’efficacité. Le choix qui est ici posé prive quelques 100.000 habitants d'Auderghem, de Watermael-Boitsfort, d'Ixelles et d'Etterbeek d’un centre à proximité.
Je dois vous avouer mon étonnement quant à cette façon de travailler et de collaborer alors que depuis le début de la crise sanitaire les communes et Auderghem en particulier sont sur le front pour suppléer les manquements des autorités supérieures. Ce n’est pas ma façon de voir une collaboration efficace pour lutter contre le coronavirus. Dont acte.
En ce qui concerne les lieux de vaccination des Auderghemois, ce sont les autorités régionales qui détermineront en fonction de votre lieu de résidence les lieux où vous serez invités à vous faire vacciner. La commune d’Auderghem ne disposera pas de ces informations tout comme nous ne disposerons pas des informations sur les personnes à qui auront été convoquées.
Enfin, la Région bruxelloise a mis un place un point focal en ce qui concerne l’aide à apporter à la population en termes de mobilité. Notre commune participe à toutes les réunions à ce sujet (la dernière en date remonte à ce mardi 23 février) et nous attendons maintenant les instructions de la Région en la matière. Il me semble en effet essentiel qu’une harmonisation des pratiques puisse s’opérer au niveau régional.