Administration & politique

Question orale de Monsieur Jeremy Van Gorp et de Madame Martine Maelschalck (MR-Open VLD) à propos de la rénovation de l’avenue Daniel Boon

Monsieur le Président,
Chers Collègues,
Parmi les travaux de voirie importants prévus par la commune figure la rénovation de l’avenue Daniel Boon. Comme vous le savez, certains riverains s’en sont émus et ont souhaité être associés à la réflexion. Il nous parait donc essentiel non seulement d’être à leur écoute mais également de répondre à leurs inquiétudes et demandes.
Nous souhaitons ici relayer quelques-unes de leurs questions.
  • Quelle est la nature des travaux : asphaltage et trottoirs ? Pourquoi n’intégrez-vous pas la mise en place de casse-vitesses dans le cahier des charges ? Pourquoi intégrez-vous des bollards dans le cahier des charges ?
  • Pourquoi avoir prévu un délai aussi long (48 mois) pour ces travaux dans une rue de 500m de longueur ?
  • Des travaux de Vivaqua seraient prévus en 2022 dans une rue perpendiculaire (Bekaert). Le calendrier en tiendra-t-il compte ?
  • Les travaux de reconstruction de deux bâtiments rue du Moulin à Papier et leur probable incidence sur la mobilité dans le quartier ont-ils été pris en compte dans le calendrier ? Pourquoi avoir décidé de rénover la rue Boon avant la réalisation de ces importants travaux?
  • Avez-vous déjà prévu un plan de circulation ?
  • Pourquoi n’avez-vous pas prévu de consultation préalable avec les riverains compte tenu de la durée des travaux et des difficultés de circulation à prévoir dans le quartier ?
Nous vous remercions.
Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers communaux MR-Open VLD
  • Réponse de Madame Sophie de Vos, Échevine
Effectivement un riverain s’est ému du dossier bien en amont de l’enquête publique et de la consultation des plans par les riverains et a alerté tout le quartier. Nous consacrons actuellement du temps pour rassurer autant que faire se peut et expliquer les phases. Les riverains sont bien invités à faire part de leurs suggestions. Mais pour une série de questions, nous sommes beaucoup trop dans le processus.Comme je vous l’ai expliqué en commission, nous sommes tenus par des contraintes légales et réglementaires strictes (RRU, impétrants, siamu…) qui ne nous laissent que peu de marge de manœuvre dans ce type de voirie étroite bordée de maisons unifamiliales qui disposent souvent de zones de recul. Nous ne pouvons pas déplacer les maisons ou décider de largeurs de trottoirs ou de voiries non réglementaires. Ni supprimer la bande de stationnement. L’emplacement de certains impétrants (conduites d’eau et de gaz) nous contraint également.  Nous tenons compte de l’avis des riverains du bout de la rue côté grand forestier qui sont inquiets de la hauteur des arbres dont les racines ont par ailleurs défoncé les trottoirs.Nous proposons un projet qui verdurise le quartier (plus de 330m2 de zones vertes sont aménagés), diminue la vitesse des véhicules, sécurise l’usager faible conformément à notre volonté politique de placer l’usager le plus faible en priorité.Les pavés victor ne sont plus fabriqués à l’heure actuelle. Les réutiliser nous imposerait de garder du stock, puisqu’on n'en fabrique plus. De toute façon, que ce soit au niveau de la mobilité douce (vélo, trottinettes,…) ou des PMR, les pavés Victor ne présentent pas une surface de roulement agréable et même un risque de blocage des roues dans les larges rainures. De plus, les ouvertures et réparations de voirie en pavés Victor sont plus compliquées.
Nous prévoyons donc effectivement de l’asphalte qui je le rappelle limite le bruit -mais sur la bande de circulation uniquement -et des pavés pour les trottoirs et les emplacements de stationnement. Ce n’est pas du « tout à l’asphalte » comme on a pu l’entendre. Les casse-vitesse sont en fait intégrés aux plateaux-trottoirs traversants. Les bollards servent à protéger les arbres proposés. Le délai d'exécution des travaux n’est pas de 48 mois. Cette durée concerne la durée de validité du marché et couvre les différents délais parmi lesquels l'exécution des travaux. Le délai fera partie des critères de choix de l’entrepreneur qui n’a pas encore eu lieu.
La plateforme Osiris permet de coordonner les travaux des impétrants et les chantiers de rénovation dans toute la région. Donc oui, pour la rue Bekaert comme pour n’importe quelle rue il en sera tenu compte.
Les travaux de reconstruction d’un immeuble rue du Moulin à papier ont été pris en considération. C’est justement car ils sont désormais au programme – ce que nous ignorions lors du chantier précédent dans la même rue- que nous ne rénovons pas encore la rue du moulin à papier. Cette dernière sera rénovée après le chantier pour éviter d’abimer des revêtements fraichement refaits. Enfin, il est beaucoup trop tôt pour parler du plan de circulation. Il sera fonction du phasage des travaux que nous ne connaissons pas encore.