Retour aux news

03/03

Guerre en Ukraine - La commune d’Auderghem propose la création d’un village d’hébergements structurels pour les réfugiés ukrainiens sur le site du Triangle Delta à Auderghem

 

Le jeudi 24 février dernier, les forces armées russes sont entrées sur le territoire ukrainien.

La commune d’Auderghem condamne une nouvelle fois fermement cette attaque injustifiable de la Russie contre l’Ukraine.

Depuis, quelque 2,8 millions d’Ukrainiens ont déjà fui l’horreur et les crimes de guerre qui sont perpétrés dans leur pays. Ils pourraient être 4 ou 5 millions au final, selon les organisations humanitaires. L’exode est donc massif.

On sent également un véritable élan de solidarité en Belgique, notamment venant des citoyens. Les gens font preuve d’une solidarité incroyable et nous nous devons de la saluer. Ce jour, ce sont plus de 140 familles auderghemoises qui ont répondu à l’appel d’accueillir des réfugiés ukrainiens chez eux. Pour Auderghem, c’est donc près de 300 ukrainiens qui pourront être accueillis chez des auderghemois. Il s’agit cependant d’une solution temporaire de moyen-terme.

Au-delà de cet élan, c’est la question du long terme qui doit maintenant se poser aux autorités régionales et fédérales. Il faudra fournir un logement stable, scolariser les enfants, mettre certaines personnes sur le marché du travail. Coordonner l'accueil de ces réfugiés sur le long terme constituera le plus grand défi qu'ont connu l'Europe et ses pays membres depuis la IIème Guerre mondiale.

C’est dans ce contexte, que la commune d’Auderghem propose au Ministre-Président bruxellois et à la SAU la création sur son territoire  d’un village d’hébergements structurels pour les réfugiés ukrainiens. La SAU dispose en effet d’un terrain non-bâti de +/- 4 ha sur le site du Triangle Delta derrière le CHIREC à Auderghem. Ce site est en partie viabilisé et pourrait accueillir à minima un village d’hébergements modulables de +/- 300 unités pour un accueil de près de 1.000 personnes. Il permet aussi l’installation d’équipements collectifs.

« J’invite le Fédéral et la Région bruxelloise à assumer leurs responsabilités dans cette crise, à soutenir et encourager la mise en place d’un tel village d’hébergements modulaires » lance le Bourgmestre, Didier Gosuin. « La commune d’Auderghem est prête à apporter son soutien en cas de création du village ainsi qu’à l’accompagnement des réfugiés » rajoute Sophie de Vos, future Bourgmestre. « Cette crise nous rappelle une nouvelle fois que les principes d'humanité et de démocratie ne sont pas négociables. Nous nous devons d’accueillir dignement ces réfugiés. C’est une question de valeurs ; ce sont les miennes et celles de ma commune. » conclut Didier Gosuin.