Retour aux news

21/06

Logement pour les personnes déplacées d'Ukraine

 

Vous venez d’arriver en Belgique et vous recherchez un logement ? A qui s'adresser et quelles recommandations pour éviter les mauvaises surprises ou d’éventuels abus.

La différence entre hébergement de crise et hébergement durable

En Belgique, l’aide au logement des personnes en provenance d’Ukraine se passe en 2 phases : un éventuel accueil de crise suivi dans un deuxième temps d’un hébergement durable.

Accueil de crise : après votre inscription au centre d’enregistrement à Bruxelles, Fedasil peut vous rediriger vers un hébergement temporaire. Vous serez accueilli soit dans des logements collectifs (où plusieurs familles vont partager les lieux) soit dans des familles d'accueil, des citoyens belges qui solidairement ont mis un logement ou une chambre à disposition.

Hébergement durable : A long terme, les services régionaux à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre, ainsi que les villes et communes, s’organisent afin de pouvoir proposer des hébergements durables aux personnes qui en auront besoin. Il s'agit de lieux d’hébergements actuellement inoccupés, d'immeubles de bureaux pouvant être réaffectés, d'autres bâtiments de logements individuels ou collectifs voire d'autres solutions alternatives (la Région flamande a par exemple mis en place deux villages de logements préfabriqués).

Comment faire pour trouver un hébergement durable ?

Avant de commencer votre recherche, rendez-vous au centre d’enregistrement du Heysel à Bruxelles. Cela vous permettra d’obtenir un statut de protection temporaire ce qui facilite par la suite la recherche d’un emploi et d’un logement. Sur place, on vous donnera plus d’informations sur les démarches à entreprendre.

Une fois votre enregistrement effectué, vous pouvez bien entendu effectuer votre propre recherche de logement sur le marché locatif belge. Ce n’est évidemment pas toujours facile, notamment en raison de la barrière de la langue. C’est pourquoi les autorités belges ont mis en place des moyens pour vous soutenir dans votre recherche d’un logement.

En Belgique, l’hébergement durable est une compétence des trois régions. L’approche peut être un peu différente mais de manière générale, que ce soit en Wallonie, en Flandre ou à Bruxelles, le point de contact privilégié afin de trouver un logement durable, outre la Région, c’est le coordinateur communal présent dans chaque commune.

Vous recherchez un logement en Région wallonne :

La Région wallonne a recensé les hébergements collectifs publics, associatifs ou privés disponibles. Il peut s’agir des propriétés des cultes, d’hébergements appartenant aux provinces, villes et communes, de centres de vacances et de loisirs, de centres Adeps, de bâtiments de la Régie fédérale des bâtiments et du Service Public Wallon, de bâtiments militaires ou encore de bâtiments accueillant les personnes sous statut de demandeurs d’asile, etc. 

Une Plate-forme informatique pour l'hébergement dans ces infrastructures est en cours de développement et sera mise en ligne à la rentrée. Dans cette attente, les propositions de logements par les particuliers peuvent être introduites sur la Plate-forme Solidarité Ukraine.

Vous pouvez également compléter un formulaire de demande de logement si vous ne trouvez pas d’offres sur la plate-forme.

Vous pouvez aussi prendre contact avec un coordinateur communal qui pourra vous accompagner dans votre recherche.

Pour plus d’information sur l’aide mise en place en Wallonie, rendez-vous sur : https://www.wallonie.be/fr/ukraine/je-suis-un-refugie-ukrainien

Vous recherchez un logement en Flandre :

Les Villes et Communes flamandes recherchent le plus grand nombre possible de logements permettant d’accueillir les personnes bénéficiant de la "protection temporaire". Il peut s'agir de lieux mis à disposition par des personnes privées, des organisations ou par la commune elle-même. Il existe également des places dans des hôtels, des pensions de famille, des maisons de vacances et des établissements de vie assistée. Les logements peuvent être individuels (par famille) ou collectifs (plusieurs familles dans le même bâtiment, mais chacune avec sa propre chambre).

Êtes-vous temporairement hébergé par de la famille, des amis ou des connaissances ou dans un lieu d’accueil et où vous ne pouvez pas rester ? Si c'est le cas, le coordinateur de la commune s'efforcera de vous trouver un autre lieu d'hébergement durable. Veuillez contacter alors la commune pour plus d'informations. Si la commune elle-même n'a plus de places disponibles, le coordinateur contactera d'autres communes.

Attention : ne quittez pas votre logement temporaire sans savoir où vous pourrez rester par la suite. Prenez d’abord contact avec la commune.

Si un lieu de résidence de longue durée vous est trouvé, vous devrez une petite redevance ou un loyer, en fonction de vos revenus. La commune ou le propriétaire du lieu d’hébergement établira avec vous un contrat à cet effet, que vous pourrez également lire dans votre propre langue.

Bon à savoir : il existe des contrats de location spéciaux pour les personnes bénéficiant du statut de "protection temporaire". Ces contrats sont valables pour au moins trois mois et peuvent être prolongés de trois mois à chaque fois. Si vous souhaitez partir plus tôt vous pourrez résilier le contrat de location sans préavis et sans avoir à payer d'indemnité.

Vous trouverez de plus amples informations sur la vie en Flandre sur le site https://www.vlaanderen.be/vlaanderen-helpt-oekraine/meertalige-communicatie.

Vous recherchez un logement à Bruxelles :

Depuis mars cette année, la Région de Bruxelles-Capitale accueille les Ukrainiens. Les citoyens se sont montrés présents pour soutenir cette tradition d’hospitalité qui s’est construite ces dernières années. Progressivement, les Communes et la Région ont soutenu cette hospitalité et proposent des solutions.

Si vous ne trouvez pas de logements, vous pouvez prendre contact avec la Commune dans laquelle vous souhaitez résider, le coordinateur ou le Centre d’aide social (CPAS) pourra vous apporter un soutien dans votre recherche.

La Région crée elle-même plus de 3.600 places d’hébergement grâce à un partenariat avec le secteur immobilier et avec les hôtels. Chaque commune (https://www.helpukraine.brussels/fr#autorites-locales)  dispose d’une personne de contact pour ses citoyens hébergeurs et cherche de nouvelles solutions d’hébergement. Elle organisera la rencontre entre l’hébergeur citoyen et la personne recherchant un hébergement.

Comme c’est le cas dans les autres Régions, les autorités régionales soutiennent les citoyens belges qui apporte leur aide pour héberger des personnes en provenance d’Ukraine. Retrouvez plus d’information à ce sujet sur https://www.helpukraine.brussels/fr/news/cadre-loccupation-des-hebergements-en-region-bruxelloise

L’ensemble des informations relatives à l’accueil des réfugiés Ukrainien se trouve sur le site : https://www.helpukraine.brussels/fr#introduction  

Vous cherchez vous-même un logement ? A quoi faut-il faire attention ?

Même si de manière générale, la location de logement se passe de manière très correcte en Belgique, il peut arriver que certaines personnes malintentionnées profitent des personnes en situation vulnérable pour les tromper, les escroquer, ou pour abuser d’elles. Voilà quelques informations importantes à avoir dans le cadre de votre recherche.

Les critères d’un logement durable

  • Le logement dans lequel vous êtes accueilli/que vous louez doit répondre à toute une série de critères de salubrité et de sécurité :
  • Sur le marché privé, il est normal qu’une garantie locative soit demandée par le bailleur, mais celle-ci représente maximum 3 mois de loyer.
  • Avant de vous installer, veillez à faire un état des lieux du logement signé par les deux parties, pour être bien d’accord sur l’état initial du logement. A la fin de la location celui-ci devra être rendu dans l’état initial. Vous ne pouvez donc pas pendant la location effectuer des travaux sans l’accord du propriétaire.

Les comportements inacceptables

Un propriétaire qui loue un logement n’a pas tous les droits. Même si les abus sont rares sachez que les comportements suivants sont inacceptables et doivent être signalés à la police et/ou au coordinateur communal :

  • Administratifs : confisquer vos papiers d’identité ou vous menacer de les retirer les papiers ou de vous renvoyer dans votre pays.
  • Financiers : laisser quelqu’un sans chauffage, sans eau, sans électricité
  • Verbaux : insulter, menacer
  • Physiques : frapper, bousculer
  • Sexuels : imposer ou forcer un rapport sexuel
  • Psychologiques : menacer, enfermer, empêcher d’étudier et de travailler, humilier et rabaisser
  • Forcer au travail

Lien utile : I am being exploited - Ukraine (info-ukraine.be)

Que faire si je constate un abus de la part de mon hébergeur/bailleur ?

  • En cas d’abus de la part de l’hébergeur/du bailleur, il est conseillé à l'occupant de contacter le coordinateur communal.
  • Vous avez aussi le droit d’appeler les secours en cas d’urgence vitale (112) et de contacter la police (101) en cas de danger ou pour porter plainte.
  • Demandez et conservez des preuves des abus : certificats médicaux, PV de police, témoignages, photos, e-mails, SMS, enregistrements, etc.

 

https://info-ukraine.be/