Administration & politique

Question écrite de Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers MR-Open VLD à propos du buste de Léopold II

LE COLLÈGE,
Vu la Nouvelle loi communale, les articles 84 et 84bis ;
Vu le Règlement d’ordre intérieur du Conseil, les articles 55 à 60 ;
Vu l'arrêté n°2020/003 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale de pouvoirs spéciaux relatif au fonctionnement des organes communaux dans le cadre de la crise sanitaire COVID-19 ; 
Considérant ce qui suit :
Le 19.06.2020, Monsieur Jérémy Van Gorp et Madame Martine Maelschalck ont transmis par e-mail une question orale à Monsieur Christophe Magdalijns, Président du Conseil communal et à Monsieur Etienne Schoonbroodt, Secrétaire communal.
Monsieur le Président,
Monsieur le Bourgmestre,
Chers Collègues,
Dans la nuit du 11 au 12 juin, le buste de Léopold II situé square du Souverain a été dégradé et mis à terre.
Le groupe MR-Open VLD estime qu’il faut distinguer deux aspects dans cette affaire : la nécessaire analyse historique, y compris à propos des périodes controversées de notre histoire, et le vandalisme sur l’espace public.
Le bourgmestre demande au fédéral de faire un travail de contextualisation historique de l’époque coloniale. Il nous semble cependant que l’ouverture à la diversité est l’affaire de tous, et de tous les niveaux de pouvoir.
Nos questions sont les suivantes :
  • Quelles mesures la commune a-t-elle mise en place suite au vandalisme de la statue de Léopold II ?
  • La commune a-t-elle l’intention de remettre la statue en place ? Et si sous quelles conditions ?  
  • Pensez-vous maintenir la cérémonie du 21 juillet devant la statue de Léopold II ? 
  • Y a-t-il d’autres lieux de la commune qui seraient concernés par la problématique et si oui quelles mesures la commune va-t-elle prendre à cet égard ?
  • Quelles sont les actions entreprises par la commune en termes d’ouverture à la diversité et y a-t-il du personnel dédié à cette thématique ?
Nous vous remercions.
Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers communaux MR-Open VLD
Le 23.06.2020, Monsieur Didier Gosuin, Bourgmestre a répondu comme suit :
Depuis quelques années, le débat sur l’héritage colonial de Léopold II vire systématiquement à la polémique passionnelle.
Tout d’abord, la commune condamne fermement cet acte de vandalisme perpétré par des activistes masqués dans la nuit du jeudi 11 juin au vendredi 12 juin contre la statue à l'effigie du roi Léopold II au square du Souverain. Cette action est contraire à l’Etat de droit.
Suite à cet acte, la commune d’Auderghem a décidé de se porter partie civile pour que les responsabilités actives et passives soient établies.
Ce n’est pas en retirant des statues ou des monuments que l’on résoudra le problème d’objectivation de notre Histoire.
Il est nécessaire qu’il y ait un débat serein autour de notre Histoire, de notre passé colonial et de la manière dont le récit historique est inculqué à nos générations. Mais cela ne doit pas passer par la voie du vandalisme. Ce n’est pas comme cela qu’on remet l’histoire dans le droit chemin. Au contraire, ce sont des actes qui choquent, qui bloquent, qui créent des tensions et des conflits.
C’est pourquoi la commune a officiellement demandé au Gouvernement fédéral de mettre sur pied le plus rapidement possible un collège d'experts historiens chargé de contextualiser cette époque coloniale afin que dans tous les lieux évoquant notre passé colonial une même lecture de l’histoire soit proposée à nos concitoyens.
La commune d’Auderghem a également décidé de restaurer la statue de Léopold II et de la remettre en place uniquement lorsque ce travail de contextualisation sera finalisé.
Le Cercle d’Histoire d’Auderghem a pris contact avec le Musée Royal de l’Afrique centrale afin que celui-ci puisse endosser le rôle de fournir une contextualisation harmonisée au niveau du pays et afin de lui demander si des textes de contextualisation existait déjà et dès lors d’envisager une collaboration. Les contacts se poursuivent.
A défaut de décision du CNS sur les rassemblements, il n’est, à ce jour, pas prévu d’organiser la cérémonie du 21 juillet.
Il n’existe pas, à notre connaissance, d’autres lieux de la commune qui seraient concernés par le problématique.
Enfin, du personnel communal dédié à la question de la diversité est bien affecté au sein du service des Ressources Humaines. La commune d’Auderghem est un bon élève en la matière d’ouverture à la diversité, nous pensons notamment à la formation du personnel communal et policier, à la remise annuelle du plan diversité, à la fourniture des outils nécessaires aux équipes éducatives pour relever le défi de la diversité,….
DECIDE
  • de transformer la question orale en question écrite
PREND ACTE
  • de la réponse à la question écrite
  • de la publication de la question et de la réponse, après traduction, sur le site internet communal