Administration & politique

Question écrite de Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers MR-Open VLD à propos du plan Good Move

LE COLLÈGE,
Vu la Nouvelle loi communale, les articles 84 et 84bis ;
Vu le Règlement d’ordre intérieur du Conseil, les articles 55 à 60 ;
Vu l'arrêté n°2020/003 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale de pouvoirs spéciaux relatif au fonctionnement des organes communaux dans le cadre de la crise sanitaire COVID-19 ; 
Considérant ce qui suit :
Le 11.03.2020, Monsieur Jérémy Van Gorp et Madame Martine Maelschalck ont transmis par e-mail une question orale à Monsieur Christophe Magdalijns, Président du Conseil communal et à Monsieur Etienne Schoonbroodt, Secrétaire communal.
Monsieur le Président,
Chers Collègues,
Vous le savez, le gouvernement de la région bruxelloise a adopté, le 6 mars dernier, le Plan régional de mobilité, dénommé Good Move. Un plan, disiez-vous l’an dernier au moment de l’enquête publique qui y était consacrée, qui constitue « un enjeu crucial pour l’avenir des Bruxellois avec des implications très importantes pour les Auderghemois ».  
Parmi les projets du plan GoodMove, indiquiez-vous, « on trouve notamment la requalification de la E411 et du viaduc Herrmann-Debroux, la création d’un parking de dissuasion à l’entrée de ville ou encore l’extension de la ligne de tram n°8 jusqu’à l’Adeps ». Ces points figurent également dans le Plan d’aménagement directeur sur lequel notre conseil s’est prononcé il y a quelques mois. Au moment du débat sur le PAD, il a été dit à plusieurs reprises que du temps s’écoulerait encore avant que les décisions définitives ne soient prises. Or, en ce qui concerne les points inscrits dans Good Move nous ne sommes plus dans un plan d’aménagement à moyen terme mais dans un plan de mobilité avec des échéances précises.
Enfin, Good Move prévoit aussi le transfert de certaines voiries régionales en voiries de quartier, ce qui, je cite toujours, « signifie que la chaussée de Wavre ou encore la chaussée de Tervuren pourraient bénéficier d'aménagements laissant plus d'espace pour les piétons et les cyclistes avec une vitesse limitée à 30 km/h ». Depuis lors, il est apparu que l’enthousiasme communal pour le passage de la chaussée de Wavre en zone 30 était quelque peu retombé.
Nos questions sont les suivantes :
  1. Dans quels délais peut-on attendre la requalification de la E411, le parking de dissuasion et l’extension de la ligne de tram 8 ?
  2. Quelle est l’état de la question des discussions entre la commune et la région à propos de la chaussée de Wavre ?
  3. Comment envisagez-vous les aménagements pour piétons et cyclistes sur la chaussée de Tervuren et la chaussée de Wavre ?
Nous vous remercions,
Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers MR-Open VLD
Le 06.04.2020, Madame Sophie de Vos, Echevine a répondu comme suit :
Le Plan Régional de Mobilité « Good Move » est un document qui assure l’interface entre la vision régionale définie dans le Plan Régional de Développement Durable  et les plans d’actions opérationnels des différents opérateurs en charge de la mise en œuvre de la politique de mobilité.
Le Plan se décline en un plan d’action opérationnel permettant de cadrer, coordonner et piloter l’ensemble des interventions régionales en matière de mobilité dans les 10 prochaines années.
Le Plan ne contient pas de date précise pour la requalification de la E411, la réalisation du parking de dissuasion et l’extension de la ligne Tram 8. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Les 3 projets sont inscrits dans un objectif à 2030. Chaque projet suivra son évolution propre en respectant toutes les procédures (enquête publique, etc…) inhérentes.
Les discussions au sujet de la Chaussée de Wavre sont toujours en cours avec la Région. Il est encore trop tôt, à ce stade, pour définir des aménagements piétons et cyclistes sur la Chaussée de Wavre et la Chaussée de Tervuren, qui sont de toute façon des voiries régionales, ce qui signifie que les aménagements précis et le calendrier ne dépendent pas de nous.
DECIDE
  • de transformer la question orale en question écrite
PREND ACTE
  • de la réponse à la question écrite
  • de la publication de la question et de la réponse, après traduction, sur le site internet communal