Administration & politique

Question orale de Monsieur François Lebovy et de Madame Marie-Pierre Bauwens (ECOLO-GROEN) à propos de la rentrée scolaire dans le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19

Mesdames et Messieurs les Membres du Collège,
Cher·e·s Collègues,
Nous constatons, dans les chiffres, que la crise sanitaire liée au Covid-19 n’est malheureusement pas derrière nous. En résulte une rentrée scolaire en code jaune et aussi, dernièrement, des écoles de la région bruxelloises qui ont dû fermer.
Au printemps, cette crise a éloigné de nombreux élèves de l’apprentissage malgré un important soutien mis en place la Commune pendant et après le confinement.
Mes questions :
  • Comment se déroule la rentrée dans nos quatre centres scolaires ? Quelles sont les conséquences sur le terrain du code jaune ?
  • Qu’est-il prévu pour accompagner les élèves qui éprouvent des difficultés scolaires suite aux trois mois confinement ?
  • Existe-t-il une stratégie de lutte contre le décrochage scolaire ?
Je vous remercie pour vos réponses.
  • Réponse de Madame Élise Willame, Échevine
Merci pour votre question.
La rentrée s’est déroulée dans un climat serein pour nos 4 centres scolaire, notre Académie et l’Institut Auderghemois de Promotion sociale.
Le code jaune tel que défini par la FWB correspond à une transmission du virus limitée, une vigilance accrue est donc recommandée. Les contacts entre les porteurs potentiels sont limités. Les contacts nécessaires sur le plan fonctionnel peuvent continuer sous réserve des mesures de sécurité applicables.
Ce code permet à 100% des élèves de nos 4 centres scolaire d’être présents à l’école durant 5 jours par semaine. Les activités parascolaires et l’entrée des tiers dans l’école sont permises. Les adultes (équipe éducative et accueillante) doivent porter le masque lorsque la distance physique n’est pas possible en primaire. Enfin, l’obligation scolaire est à nouveau d’application, et ce à partir de 5 ans.
La circulation de parents est limitée et des circuits ont été mis en place afin d’éviter un maximum le croisement et regroupement de ces derniers.
Au regard des conséquences du confinement, nos directions d’école et les équipes éducatives doivent aujourd’hui face à de nombreux défis :
  • Créer ou recréer le lien social entre les élèves,
  • Créer ou recréer un cadre bienveillant, un climat propice à la reprise des apprentissages dans des conditions optimales
  • Assurer un accompagnement adéquat à chaque élève, en particulier ceux qui risquent de rencontrer des difficultés les empêchant de suivre le rythme des apprentissages.
Concrètement, la FWB demande à ce qu’une stratégie de différenciation et de lutte contre le décrochage soit être mise en œuvre ou renforcée.
A Auderghem nous avons pris la mesure de ces défis. Durant l’été, nous avons engagé un maître spécial de remédiation supplémentaire par école. Actuellement chaque école possède donc 2 ETP pour la remédiation et l’accompagnement des enfants en difficulté. Le coût de cette mesure est évalué à 200.000€ pour l’année scolaire, ventilés sur les budgets 2020 et 2021.
Dès la rentrée, nous avons réunis tous ces enseignants afin d’avoir une vision et stratégie commune pour nos 4 centres scolaires tout en respectant les spécificités de chaque école. Ce premier moment de rencontre a permis tout d’abord de s’accorder sur le sens et les objectifs de la remédiation et ensuite de créer une réelle collaboration entre enseignant·es, orthopédagogue, conseiller pédagogique et maître de remédiation afin que cet accompagnement soit personnalisé, cohérent et adapté à chaque enfant. Ensuite, il est prévu que les équipes de titulaire et les maîtres de remédiation se concerte afin de définir les modalités pratiques d’exécution de ces périodes de remédiation.
Nous avons aussi prévu d’élargir nos collaborations avec l’équipe de l’école des devoirs d’Auderghem avec laquelle nous avons mené le projet « coup de pouce pendant l’été » qui a connu un très grand succès (environ 300 inscrits).