Administration & politique

Proposition de motion demandant l'installation de plaques argumentaires historiques et pédagogiques aux cotes des statues des personnages publics et des plaques commémoratives, notamment dans le cadre de la mémoire de la période coloniale belge

Le Conseil communal,
Vu la proposition de motion déposée par le groupe MR-OpenVLD ;
Considérant notre commune comme ouverte sur le monde et par conséquent opposée à toute forme de racisme et de xénophobie, de tyrannie et d’oppression, tant dans ses expressions actuelles que ses symboles passés ;
Considérant la présence notamment de la statue de Léopold II sur le territoire de la commune ;
Considérant que ce n’est pas en effaçant son Histoire que l’on en corrige la moralité ;
Considérant notre indéfectible attachement à la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes ;
Considérant que l'Histoire n'est au service ni du politique, ni des revendications communautaristes ;
Considérant que la période coloniale reste un sujet sensible dans notre pays et continue à diviser ceux qui jettent un regard sévère sur la façon dont le Congo a été géré par Léopold II et par la Belgique, et ceux qui estiment que la Belgique a joué un rôle majeur dans le développement du pays ;
Considérant que l'Histoire de la colonisation n'est que pas ou peu enseignée à l'heure actuelle;
Que cela donne lieu à des incompréhensions mutuelles mais aussi parfois à des sentiments légitimes d'injustice et que la connaissance et l’examen critique de ce passé doivent davantage être diffusés et transmis, notamment aux jeunes générations ;
Considérant qu'il est important de consacrer l’histoire de la colonisation du Congo comme étant notre Histoire commune et pas celle du Congo, d'une part, et celle de la Belgique, de l'autre;
Que c'est la seule manière d'atteindre une société apaisée;
Considérant que cette période fait partie de notre Histoire et qu'il est essentiel avant tout de l'intégrer pour mieux l'appréhender;
Considérant qu’une statue ne vise pas nécessairement (ou en tout cas pas uniquement) à glorifier le personnage représenté mais a aussi - et surtout - pour objectif d’évoquer, de commémorer, de remémorer et de faire réfléchir sur une époque du passé régional ou national riche en significations et en interprétations ;
Considérant que les évènements importants de notre passé constituent aussi, en bien ou mal, des éléments importants de notre identité et qu’une société qui oublie son passé n’a pas d’avenir ;
Considérant que le simple retrait de de la statue de Léopold II sans concertation reviendrait à attiser des tensions et relancer des débats passionnés alors qu’il faut fédérer et non diviser ;
Considérant qu’installer, aux côtés de ces références historiques et commémoratives, des plaques argumentaires pédagogiques expliquant de manière équilibrée le contexte de l’époque, les réalisations des protagonistes et la réalité historique permettra à chacun de mieux appréhender notre Histoire dans toute sa complexité et d’évaluer la possible grandeur et les éventuels méfaits des personnages représentés ou évoqués dans ces statues ou plaques commémoratives  ;
Le conseil communal décide par ..... voix favorables, ..... contres et ..... abstentions:
Article 1: 
D'installer, à côté de la statue de Léopold II, une plaque argumentaire historique et pédagogique permettant à chacun de mieux appréhender notre Histoire dans toute sa complexité et d’évaluer la possible grandeur et les éventuels méfaits des personnages représentés ou évoqués dans ces statues ou plaques commémoratives.
Article 2 :
De créer au sein de la commune  un groupe de travail visant à instaurer un dialogue et une réflexion locale sur la thématique. Ce groupe de travail sera composé d’historiens et d'experts, de représentants de la commune et du monde politique, des représentants du monde associatif ainsi que des citoyens. L’objectif sera de définir collectivement comment traduire la mémoire de la période coloniale Belge au sein de notre commune.
Vu l’amendement déposé par le groupe LB visant à remplacer intégralement le contenu de la proposition de motion ;
Vu le sous-amendement déposé en séance par le groupe MR-OpenVLD visant à ajouter l'article suivant :
De créer au sein de la commune un groupe de travail visant à instaurer un dialogue et une réflexion locale sur la thématique. Ce groupe de travail sera composé d’historiens et d'experts, de représentants de la commune et du monde politique, des représentants du monde associatif ainsi que des citoyens. L’objectif sera de définir collectivement comment traduire la mémoire de la période coloniale Belge au sein de notre commune.
Le sous-amendement est soumis au vote du Conseil, le résultat du vote est le suivant :
  • Pour : 2
  • Contre : 25
L’amendement est soumis au vote du Conseil, le résultat du vote est le suivant : 
  • Pour : 25
  • Abstentions : 2
L'amendement est approuvé. Il remplace intégralement le contenu de la motion. Celle-ci n'est pas soumise au vote.
DECIDE
D’adopter le texte ci-dessous :
Le Conseil communal réaffirme son adhésion à l’Etat de droit dans lequel toutes les formes de racisme et de discrimination n’ont pas leur place et doivent être combattues.
Dans ce cadre, le Conseil communal condamne l’acte de vandalisme perpétré par des activistes masques dans la nuit du jeudi 11 juin au vendredi 12 juin contre la statue à l'effigie du roi Léopold II au square du Souverain. Cette action est contraire à notre l’Etat de droit.
Le Conseil communal se félicite ainsi des mesures décidées par le Collège des Bourgmestre et Echevins d’Auderghem suite à cet acte.
Le Conseil communal approuve en conséquence les mesures suivantes :
  • la décision de la commune d’Auderghem de se porter partie civile pour que les responsabilités actives et passives soient établies ;
  • la demande officielle de la commune au Gouvernement fédéral de mettre sur pied le plus rapidement possible un collège d'experts historiens chargé de contextualiser cette époque coloniale afin que dans tous les lieux évoquant notre passé colonial une même lecture de l’histoire soit proposée à nos concitoyens ;
  • la décision de la commune d’Auderghem de restaurer la statue de Léopold II et de la remettre en place uniquement lorsque ce travail de contextualisation sera finalisé ;
  • la prise de contact entre le Cercle d’Histoire d’Auderghem et  le Musée Royal de l’Afrique centrale afin que celui-ci puisse endosser le rôle de fournir une contextualisation harmonisée au niveau du pays et de leur demander si des outils de contextualisation existaient déjà et dès lors d’envisager une collaboration.
Enfin, le Conseil communal s’inscrit pleinement en soutien des initiatives fédérales, régionales et communautaires sur ce débat.