Administration & politique

Question orale de Monsieur Jeremy Van Gorp et de Madame Martine Maelschalck (MR-Open VLD) à propos du centre Fedasil avenue Van Horenbeeck

Monsieur le Président,
Chers Collègues,
Nous l’avons appris par des riverains puis par la presse : l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile prépare, pour octobre (c’est-à-dire pour demain), l’ouverture d’un centre d’accueil pour mineurs étrangers non accompagnés, sur le site de l’ancienne maison de repos située au 102, avenue Van Horenbeeck.
Nos interrogations ne portent pas sur l’affectation du lieu, mais sur la procédure d’information des citoyens, que nous nous permettons de juger un peu légère.
En effet, la réunion d’information organisée le 23 septembre précédait d’à peine une semaine la date probable d’ouverture du centre. Elle portait donc bien son nom : il s’agissait d’ « informer » les riverains et les parents d’élèves d’un fait accompli.
Dans ces circonstances, nous nous étonnons d’apprendre, je cite votre courrier aux riverains, que Fedasil prépare l’ouverture de ce centre d’accueil « depuis quelques mois ».
Le 20 février 2020, notre collègue Vanessa Rigodanzo, Conseillère communale PS, avait posé une question au Collège, relayant les inquiétudes des riverains quant à l’affectation du lieu.
Elle posait la question de savoir si vous aviez connaissance d’un projet pour ce bâtiment et si vous aviez eu des contacts avec le propriétaire quant à l’avenir de ce bâtiment. La réponse avait été que le propriétaire s’interrogeait sur l’affectation future de son bien et cela « sans précipitation ». Il a simplement été confirmé que la propriété était affectée à des équipements d’intérêts collectifs et de services publics.
Nos questions sont les suivantes :
  • Quand le Collège a-t-il été informé du projet de Fedasil ? Par qui ?
  • Pourquoi informer le public aussi tardivement ?
  • La commune a-t-elle été associée à la réflexion sur l’affectation du lieu ?
  • Comment s’est fait le contact entre Fedasil et le propriétaire ? La commune a-t-elle été un facilitateur ?
  • L’établissement a-t-il, comme indiqué dans la réponse du Collège de février 2020, été mis aux normes ?
  • Quelles ont été les conclusions de la visite des pompiers, le 29 septembre ?
  • S’agit-il bien d’une location à long terme ? De quelle durée ?
  • De quelle nature sera la collaboration entre Fedasil et les autorités communales ?
  • Quelles seront les activités organisées par la commune à destination des jeunes du centre, mais aussi des écoles de la commune ?
Nous vous remercions.
Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers communaux MR-Open VLD
Réponse de Monsieur Didier Gosuin, Bourgmestre :
Mesdames les conseillères,
FEDASIL une agence fédérale qui s’occupe de l’hébergement de migrants.
Le 16.08.21 le Gouvernement fédéral via FEDASIL a conclu un bail à durée indéterminée en vue d’occuper un bâtiment sis 192 avenue Van Horenbeeck anciennement affecté en MR/MR.
Dans ce bâtiment, FEDASIL a décidé d’ouvrir un centre d’orientation et d’observation pour Mineurs Etrangers Non Accompagnés (MENA).
Pendant 3-4 semaines les jeunes mineurs seront encadrés, observés et ensuite orientés vers une structure d’accueil adapté.
En moyenne le centre accueillera par cycle une bonne cinquantaine de jeunes qui seront encadrés par plus ou moins 40 membres du personnel aux fonctions diverses.
La décision de FEDASIL n’est soumise à aucune concertation avec la commune dans la mesure où il s’agit de conclure un bail à durée indéterminée avec une faculté de préavis de 6 mois dans le respect de l’affectation urbanistique, logement, du bien concerné.
Dès que nous avons été en connaissance de cette décision, nous avons organisé des réunions de travail avec FEDASIL en vue d’une gestion harmonieuse du centre.
Des demandes précises ont été formulées quant à la sécurisation du bien et la gestion des abords, notamment, pour ce qui concerne les trafics liés à l’exploitation du bien.
La commune n’a en rien tardé dans ce dossier dans la mesure où il était impossible de communiquer sur des décisions non prises.
De même la commune n’a aucune connaissance des transactions immobilières qui se concluent sur son territoire.
Néanmoins, pour réussir ce projet, nous avons souhaité mobiliser toutes nos forces (CEMPA, Pavillon, prévention, police) pour renforcer, si besoin était, le travail d’accompagnement de FEDASIL. Il n’est pas exclu, en outre, que nos services comme FEADSIL fassent appel au bénévolat.
Hier, le SIAMU a visité les lieux à notre demande. Son avis sera requis pour l’ouverture du centre.
Il va de soi que nous apporterons une attention particulière à la bonne intégration de ce projet dans notre commune