News

Retour aux news

Offre d’emploi : Évaluateur(trice) interne / coordinateur(trice) des gardiens de la paix

Renseignements généraux

  • Grade : Secrétaire d’administration
  • Niveau : A1
  • Service(s) : Prévention
  • Formation : sciences humaines/criminologie (master)
  • Brevets linguistiques requis : art.8 et 9 § 1 (niveau élémentaire)
  • Temps plein

 

Définition du poste

L’évaluateur/rice interne est chargé(e) d’évaluer les projets du service prévention.

Il/Elle coordonne l’ensemble des moyens humains, financiers et matériels en vue d’atteindre les objectifs fixés et sert de personne de référence pour les projets dont il/elle est responsable, en collaboration avec le fonctionnaire de prévention et les coordinateurs des différents services.

L’évaluateur s’apparente également au/à la chargé/e de projets en tant que responsable de la planification, la conception ou l’amélioration d’outils méthodologiques, de mobilisation et d’évaluation en lien avec le projet.

Il/Elle est le garant de l’application effective des actions liées aux différents projets en concertation avec les coordinateurs des services.

Il/Elle expérimente sur le terrain la faisabilité des projets proposés et présentés dans les différents plans stratégiques et rend compte de ses conclusions opérationnelles au fonctionnaire de prévention.

L’évaluateur/rice interne n’évalue pas le personnel mais bien l’efficience des dispositifs. Il/Elle s’assure de la cohérence entre les actions menées sur le terrain et les exigences des autorités subsidiantes.

L’évaluateur/rice interne est une personne ressource qui n’a, dans les faits, aucun lien hiérarchique dans sa fonction par rapport aux dispositifs de prévention mais une fonction uniquement transversale tant dans le recueil de données pertinentes pour la constitution d’un diagnostic du sentiment d’insécurité sur le territoire que dans la quête des rapports d’activité et la tenue scrupuleuse des carnets de bord imposés par les instances supra-locales dans la politique de prévention de la commune. 

La coordination des gardiens de la paix est au croisement d’une pluralité d’autorités (service de police, service des travaux publics et de la voirie, Bourgmestre et fonctionnaire sanctionnateur), elle implique une gestion du personnel et une gestion scrupuleuse du temps de travail des collaborateurs gardiens de la paix. En cela, le/la coordinateur/rice se fait seconder par un adjoint proche du travail de terrain.

La répartition entre le temps dévolu pour chaque poste est à voir de manière globale, sur toute l’année : lors des périodes où des rapports seront à remettre, une plus grande part du temps de travail sera dévolue à l’évaluation interne. De même lors de projets menés par les gardiens de la paix. La flexibilité du temps de travail imparti pour chaque fonction est importante.

 

Missions

EVALUATION INTERNE

Constituer le Diagnostic Local de Sécurité

  • Recueillir les données criminologiques de la Police (locale et zonale) et du Moniteur de sécurité, s’enquérir de collaboration ponctuelle auprès du service de population pour toute donnée sociographique, recueillir des données après interview de focus group , recueillir les données utiles émanant des différents services de prévention.
  • Rédiger le Diagnostic, le remettre à jour annuellement, en concertation avec le Fonctionnaire de prévention qui y participe dans un esprit de collaboration et d’aide.

Rappeler les échéances imposées par les instances subsidiantes et recueillir les données des équipes

  •  Prendre connaissance avec rigueur des échéances et les communiquer aux équipes.
  •  Prendre connaissance des grilles de lecture, des carnets de bord et des canevas de rapports d’activité imposés par les instances subsidiantes (et participer à leur rédaction), travailler en concertation avec les équipes et avec l’aide du fonctionnaire de prévention (qui seul enjoindra les chefs d’équipe à collaborer) pour que tous ces documents et rapports soient complets tant au niveau formel qu’au niveau du contenu).

Personne ressource en matière d’évaluation

  • L’évaluateur/rice  interne s’engagera à participer activement aux réunions utiles à la prise de données et la communication d’informations de terrain. Pour ce faire, il/elle participera au CCCP, au Comité de Pilotage et aux réunions de coordination générale (fonctionnaire de prévention, cellule administrative et financière, évaluateur interne) et enfin à la réunion transversale. Dans le cas, et seulement dans le cas où les équipes sont en demande de nouveaux outils d’évaluation, avec l’aval du fonctionnaire de prévention, l’évaluateur/rice se posera comme personne-ressource.
  • Identifier les besoins, en collaboration avec le fonctionnaire de prévention, et proposer la mise en place de projets spécifiques pour y répondre.
  • Identifier l’intérêt des projets, le sens à y donner, ses lignes directrices, les objectifs stratégiques et opérationnels, les résultats à atteindre, les opportunités, les menaces, les attentes en cohérence avec les besoins des citoyens.
  • Participer à la rédaction des appels à projets (plans quadriennaux, rapport annuels) dans le cadre de la subsidiation des projets - Concevoir les critères d’évaluation en fonction des résultats à atteindre.
  • Créer et mettre à jour des outils et procédures. Aider à la planification des projets à court, moyen et long terme. Aider à la planification des actions à mettre en œuvre et identifier leurs objectifs, les résultats à atteindre et leurs méthodologies d’évaluation.
  • Assurer un soutien méthodologiques aux équipes impliquées dans les projets de prévention.
  • Mobiliser les personnes ressources et les associations (internes et externes), les réseaux utiles, les financements potentiels, …
  • Développer des synergies collaboratives avec l’ensemble des partenaires du réseau.
  • Récolter et analyser les données quantitatives et qualitatives mobilisables.

 

COORDINATION GARDIENS DE LA PAIX

Animation de réunions et participation aux  réunions d’intégration

  • Le/la coordinateur/rice des gardiens de la paix animera des réunions d’équipe avec ses gardiens de la paix, au moins une fois par mois, veillera par ce faire à les rendre efficaces quant à la communication d’informations pertinentes.
  • Le/la coordinateur/rice des gardiens de la paix participera aux réunions transversales, à la plupart des réunions de cohésions sociales, aux réunions avec ses homologues coordinateurs des gardiens de la paix, aux réunions avec la police, etc.

Gestion des SAC

  • Le/la coordinateur/rice des gardiens de la paix sera la courroie de transmission permanente avec les services communaux qui interagissent avec son équipe lorsque celle-ci fait des constats (voirie pour déprédations, service du secrétaire communal pour constats des constatateurs).
  • Son rôle sera également de veiller à la bonne gestion des constats d’infraction (écriture, dépôts aux services liés) ainsi que des notifications.
  • Un rapport annuel sera rédigé concernant les SAC.

Gestion de personnel

Le/la coordinateur/rice des gardiens de la paix sera chargé€ de :

  • Former son adjoint(e) à acquérir les compétences nécessaires pour remplir sa fonction. la communication et la relation de confiance seront capitales pour une bonne gestion des gardiens de la paix.
  • Evaluer le personnel, accompagné(e) par son fonctionnaire de prévention
  • Contrôler les équipes en allant sur le terrain
  • Gérer les conflits au sein de l’équipe
  • Gérer le recrutement du personnel

Le/la coordinateur/rice se fera aider par un adjoint, qui aura la charge de gérer le volet administratif de l’équipe des gardiens de la paix et principalement, les tâches suivantes:

  • La gestion des horaires (horaires normaux et évènements), des demandes de congé, des demandes de récupération, des heures supplémentaires ainsi que la vérification des heures prestées, le tableau des chèques-repas, la gestion des congés de maladie et accidents de travail.
  • La gestion de l’équipement vestimentaire et accessoires de l’équipe.
  • Le classement des rapports journaliers et la lecture de ceux-ci afin de compléter le tableau des actions en cours.
  • La gestion des demandes de formation (relatives à la fonction).
  • La création ou l’actualisation des documents de travail, tableaux, rapports etc.

L’adjoint(e) à la coordination remplacera le/la coordinateur/rice lors de ses congés/absences. Dans ce cadre, il/elle ne veillera qu’à la liquidation des affaires courantes. lorsqu’une décision d’importance ayant un impact décisif sur le service doit être prise en urgence (et uniquement en urgence), il/elle en réfèrera directement au fonctionnaire de prévention.

Ensemble, le/la coordinateur/rice et son adjoint(e) veilleront constamment à motiver l’équipe mais aussi à l’encadrer autant que possible puisqu’elle est exposée à la rue et ses aléas.

Gestion des projets

  • Avec l’aide du fonctionnaire de prévention, le/la coordinateur/rice des gardiens de la paix remplira les fiches du PSSP annuellement et participera à la rédaction du rapport intermédiaire.
  • Lorsque des campagnes de sensibilisation seront organisées, le/la coordinateur/rice élaborera des projets de flyers, d’affiches avec l’aide de son adjoint(e) et soumettra les différents moyens de communication du projet au fonctionnaire de prévention et à l’Echevin de tutelle.

 

Compétences professionnelles requises (savoir-faire)

  • Connaissance et/ou appropriation des exigences en terme d’évaluation des autorités subsidiantes.
  • Maitrise des outils informatiques (suite office).
  • Excellente maitrise rédactionnelle et communicationnelle.
  • Réalisation de recherches quantitatives et qualitatives.
  • Expérimentation des projets sur le terrain quant à leur faisabilité.
  • Connaissance et/ou appropriation des enjeux afin de mener une politique de prévention cohérente, en rapport avec les besoins locaux, en support du Fonctionnaire de Prévention.
  • Représenter le Fonctionnaire de prévention durant son absence.
  • Capacité de changer d’environnement de travail facilement : rédaction de plans, d’évaluations et de rapports d’activités et expérimentations sur le terrain.
  • Maîtrise de la teneur des contrats passés entre l’autorité locale et les autorités régionales et fédérales en matière de prévention, tant pour connaître les conditions de l’utilisation des subventions que de la répartition adéquate des moyens aux différents services de prévention.
  • Connaissance suffisante des outils d’évaluation et du traitement de données statistiques policières et sociales. Capacité de synthèse pertinente à partir d’une masse de données enregistrées.
  • Maîtrise de l’aspect administratif en rapport avec tous les services communaux partenaires.

 

Compétences et qualités personnelles et sociales (savoir-être)

Avant toute chose, il importe que l’évaluateur/rice interne se mette en harmonie avec son Fonctionnaire de prévention et le conseiller administratif et financier. Tous trois ont en effet une fonction transversale au sein du service et au travers des différentes équipes. Une communication permanente et transparente doit être soutenue.

« La fibre sociale » est bien entendu requise, puisqu’il s’agit de lutter contre les racines sociales de la délinquance, et de mener pour ce faire des actions qui en atténuent les effets délétères (lutte contre les petites incivilités, contre le conflit de voisinage, remaillage du tissu social dans les quartiers paupérisés, etc.)

Une communication avec les collègues chefs d’équipe doit être soignée, dans le sens d’une « collaboration » ou encore en se posant comme « personne ressource ». Lorsqu’il s’agit de la recherche active de données nécessaires à la constitution d’un diagnostic local de sécurité, l’évaluateur/rice doit passer par le truchement du fonctionnaire de prévention lorsqu’il y a injonction à donner.

 

  • Capacité de construction d’un réseau.
  • Capacité d’analyse croisée (non plate).
  • Faire preuve d’une grande créativité.
  • Faire preuve d’autonomie.
  • Capacité de présentation d’un projet et propension à convaincre.
  • Capacité de collaboration avec les deux autres membres de la coordination générale : le fonctionnaire de Prévention et la coordinatrice administrative et financière.
  • Flexibilité dans les horaires afin de participer aux différents projets réalisés par les services de prévention en vue d’en évaluer l’efficience et de proposer des pistes d’amélioration.
  • Capacité de négociation et d’adaptation, envers les exigences des autorités subsidiantes et les réalités de terrain.
  • Capacité de structure du travail.

 

Candidatures : processus

Le dossier complet de candidature comprend :

  • Lettre de motivation
  • CV
  • Copie de carte d’identité
  • Copie du diplôme (niveau A indispensable)
  • Certificat de bonne vie et moeurs (éventuel)

 

Envoi du dossier complet par mail : admin-prevention@auderghem.brussels , ou à l’adresse suivante : Maison de la Prévention et des Solidarités – Service CAF – Chaussée de Wavre 1326 à 1160 Auderghem.

Date de clôture des candidatures : 31 mai 2020.

 

Une épreuve écrite sera proposée aux candidats sélectionnés sur base des dossiers de candidatures. Cette épreuve écrite consistera en un travail de recueil, traitement, analyse et synthèse de données, et sera réalisé à domicile (début juin).

En cas de réussite lors de la 1ère épreuve, un second examen écrit sera éventuellement proposé. Suivra alors un entretien de recrutement (courant juin).

Critères de sélection initiaux :

  • Transmission d’un dossier complet et respect de l’échéance fixée
  • Niveau de diplôme requis
  • Expérience en gestion d’équipe indispensable
  • Expérience dans les contrats de sécurité (atout)