News

Retour aux news

La zone de Police crée une cellule dédiée au bien-être animal

 

Violence, malnutrition, absence de soins, abandon… La maltraitance envers les animaux est inacceptable. Pour donner une réponse efficace à ces signalements, la police locale a mis en place une cellule dédiée au bien-être animal.

Centraliser l’information, permettre un suivi des interventions et standardiser les procédures policières pour les affaires impliquant des animaux: voilà pour l’inspecteur Céline Fonteyn, responsable du projet, les enjeux de cette nouvelle cellule. "Cela fait longtemps que nous intervenons pour des plaintes liées aux animaux mais jusqu'à présent, c'était un peu du coup par coup. Dorénavant chaque équipe de policiers aura un référent bien-être animal ce qui va nous rendre plus performants dans nos propres enquêtes ou celles transmises par le Service Bien-être Animal de Bruxelles Environnement".

Concrètement, qu’est-ce que cela change pour les Auderghemois ? Désormais, pour tout signalement "non-urgent" (négligence, empoisonnement, chien errant ou perdu…) ou pour toute question, il sera possible de contacter directement la cellule bien-être animal sur une adresse e-mail dédiée (voir ci-après). En cas d’urgence et si l’intégrité physique d’un animal est immédiatement menacée, il est toujours recommandé de contacter le 101.

"Nos types d’interventions sont très variés. Cela va du simple rappel à l’ordre au placement de l’animal pour les situations les plus difficiles. La cellule doit donc pouvoir s’appuyer sur d’autres professionnels de la cause animale que sont les vétérinaires, les refuges et les administrations communales de la Zone". Le Service Bien-être animal travaille d'ailleurs à la signature d’une convention avec un refuge agréé pour compléter le dispositif.

Contact : zpz.5342.Anim-Dier@police.belgium.eu.

 

 

Chats errants : pourquoi il est important de les signaler

La surpopulation des chats errants est un véritable problème dans les zones urbaines. Pour des raisons de bien-être animal, la stérilisation apparaît comme la meilleure solution pour s’attaquer à la surpopulation féline. La commune invite donc les habitants à signaler les chats errants qui n’ont pas d’entaille à l’oreille, signe, qu’ils n’ont pas encore été stérilisés. Etant donné le manque de place dans les refuges, limiter les portées permet de diminuer le nombre de cas d’euthanasie forcée.

Parallèlement, la commune a décidé de procéder à un nourrissage contrôlé des chats errants pour éviter qu’ils aillent se servir directement dans les poubelles. "Le nourrissage des chats errants est très encadré et doit respecter un certain nombre de règles. Ceux qui le souhaitent peuvent se manifester auprès de notre service pour connaître les bonnes pratiques et obtenir une carte de nourrissage".

Pour signaler un chat errant ou demander une carte de nourrissage : animaux@auderghem.brussels