Retour aux news

21/06

Trottinettes partagées : Auderghem crée des "Dropzones" obligatoires

 

Les trottinettes et vélos partagés ont clairement pris leur place dans notre espace public. Au grand dam des piétons qui doivent composer quotidiennement avec le stationnement parfois anarchique de ces "envahisseurs" de trottoirs. La commune a décidé d’agir sans attendre la Région.

"Sur la base de notre règlement de police nous sanctionnons actuellement les trottinettes qui gênent ostensiblement le passage des piétons sur les trottoirs", explique-t-on au service Mobilité. "Mais les amendes aux opérateurs ne sont pas la solution car cela n’impacte que marginalement le comportement des utilisateurs". Pour aller plus loin il faudrait une réglementation plus stricte de la Région mais elle tarde à arriver. La solution ? Des "drop-zones", c’est-à-dire des zones de stationnement obligatoire où l’utilisateur est obligé de ranger son deux-roues s'il veut que le GPS mette fin de à la location.

“Les drop-zones donnent de très bons résultats. Sur le papier, elles peuvent même éradiquer la totalité du stationnement sauvage sur les trottoirs”. Une liste de lieux potentiels a donc été rédigée et transmise aux opérateurs de location. "Ils sont très réceptifs et savent qu’ils doivent jouer le jeu car nous avons un intérêt commun à apaiser la situation. Sur base de nos propositions, ils nous ont tous envoyé des cartes d’implantation et nous travaillons ensemble à la mise en oeuvre technique et financière d’un réseau de base d’une vingtaine de lieux sur notre territoire".

En attendant leur arrivée, rappelons qu’il faut garer sa trottinette avec civilité et donc : côté rue en laissant au moins 1,50m de largeur de trottoir aux piétons, parallèlement au trottoir (et non en travers) et bien évidemment hors des dalles podotactiles qui aident les déficients visuels à se repérer.