News

Retour aux news

Les Auderghemois restent les moins taxés de Bruxelles

 

Auderghem a adopté son budget 2015 : pas d’augmentation des impôts locaux, l’équilibre pour la 38e année consécutive et des investissements de 2 à 4 fois plus importants que dans les autres communes... Dans un contexte économique morose, la situation financière d’Auderghem est de plus en plus... hors norme.

Un budget 2015 en équilibre

49 millions d’euros. Voilà le budget d’Auderghem pour 2015. Un budget en équilibre pour la 38e année consécutive. ”Alors que la grande majorité des communes bruxelloises est dans le rouge, la situation financière d’Auderghem est hors norme”, déclare le bourgmestre faisant fonction. ”On dégage même un léger boni”.

Résultat : des impôts locaux qui demeurent inchangés depuis le début des années 2000, en dépit de la crise et des augmentations de charges.”Beaucoup de mesures du gouvernement fédéral ne sont pas des mesures d’économie. Il ne fait que reporter ses charges sur les communes : CPAS, police, etc. Pour celles qui n’ont pas été prévoyantes, la situation devient vraiment critique et, avec la crise, elles n’ont d’autres choix que d’augmenter leurs impôts. A Auderghem, la situation financière est structurellement saine. On peut donc faire face tout en gardant les centimes additionnels les plus bas de Bruxelles”.

Deux éléments distinguent les finances auderghemoises : l’augmentation régulière du nombre d’habitants et donc des recettes ; et des frais de fonctionnement qui dépassent à peine les 10%. ”On récolte les fruits d’une gestion à long terme qui vise à rendre la commune attractive sans dépenses inutiles”, conclut le ministre de l’économie et bourgmestre en titre. ”En gardant ce cap, on devrait rester tranquille pour les années à venir”.

Crèche, seniors, vélo, école, énergie...

Plus de 9 millions de nouveaux projets en 2015

Le budget 2015 prévoit plus de 9 millions d’investissements dont 3 millions via les HLS. ”Proportionnellement, c’est 2 à 4 fois plus que dans les autres communes bruxelloises. Bruxelles-ville, par exemple, a un budget 10 fois plus élevé qu’Auderghem mais elle n’investit que quatre fois plus”.

Parmi les investissements les plus marquants : le lancement de l’étude préalable pour la construction d’une nouvelle crèche à la Chasse Royale, l’agrandissement de l’école des Marronniers, la construction d’un immeuble de logements accompagnés pour seniors, la rénovation de la toiture du centre sportif Willegems et la poursuite de l’optimisation énergétique des bâtiments communaux. ”On fera aussi un gros effort pour l’aménagement et l’entretien de l’espace public : trottoirs, rangements pour vélos, mobilier urbain, etc.”.

”Lorsque la crise arrive, il est trop tard pour réagir . C’est avant, en période de vaches grasses, qu’il faut économiser”, insiste le bourgmestre. ”Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, ce sont des projets publics qui ont du sens, qui créent une plus-value et renforcent l’attractivité. C’est ce qu’Auderghem fait et fera encore en 2015”.
 

Impôts locaux : l’écart se creuse

Auderghem est - et de loin - la commune bruxelloise qui taxe le moins ses habitants. Pour un ménage qui gagne 20.000 euros nets par an et qui a un revenu cadastral de 1.500 euros, cela fait une économie de plus de 600 euros par rapport aux communes voisines. Une différence qui s’accentue d’année en année. En 2015, les centimes additionnels auderghemois ne bougeront pas alors qu’ils augmenteront à Woluwe, Koekelberg, etc.

 

L'Auderghemois n°87 (Janvier - Février 2015)